Sénégal: Macky Sall au 12ѐme anniversaire de l'Apr - «L'Apr doit opérer sa mue et épouser la marche du temps politique»

2 Décembre 2020

L'Alliance pour la République (Apr) a fêté, hier, ses 12 ans. À cette occasion, son président, Macky Sall, dans un discours lu par le directeur des Structures du parti, Mbaye Ndiaye, «a tendu la main à tous les citoyens pour un Sénégal émergent » et surtout pour relever les défis du moment.

Le président de l'Alliance pour la République (Apr), Macky Sall, tend la main à l'ensemble des citoyens pour un Sénégal émergent à l'horizon 2035. Dans son discours lu par le directeur des structures de l'Apr, Mbaye Ndiaye, à l'occasion des 12 ans d'existence du parti, il a indiqué que les défis liés à la Covid-19 exigent « de notre part une autre approche des questions socioéconomiques et un autre type de rapport à la chose politique ». Selon lui, «cette exigence s'est transformée en une urgence». À cela, a-t-il dit, s'ajoutent le terrorisme qui embrase la sous-région ainsi que l'émigration clandestine avec son cortège de malheurs et de familles endeuillées. Le président de l'Apr a fait savoir que face à ces défis et enjeux de « survie nationale », il s'est efforcé « à travailler » avec tout le monde pour un Sénégal émergent.

Pour toutes ces raisons, Macky Sall a estimé que l'Apr doit « opérer une mue et épouser la marche du temps politique, économique et social ». À son avis, il doit, à ce titre, « conforter les rapports de confiance qui ont forgé son unité et sa force dans une parfaite intelligence avec d'autres organisations politiques, dans le cadre d'alliances, garantie de [leur] durabilité au pouvoir». Ce, d'autant plus que « l'Apr a su rester et demeurer sur la dynamique axiologique, à savoir promouvoir l'action collective au détriment des échappées solitaires», a-t-il souligné. Poursuivant, M. Sall a rappelé que le pouvoir n'est pas une propriété privée. «Jamais, notre parti ne s'orientera vers l'édification d'un parti-État ou d'un État-parti », a-t-il assuré dans son adresse à ses militants. Sa conviction est que si l'Apr est arrivée au pouvoir en 2012, après seulement trois ans d'existence, et que s'il a été réélu en 2019, c'est parce que le peuple sénégalais a fait confiance au « projet fondateur et fédérateur» du parti, promettant ainsi de relever «les défis présents et futurs au grand bonheur du peuple sénégalais».

Rattrapage infrastructurel en marche

Le président de l'Apr est également d'avis qu'il n'y a «nul besoin de faire un bilan exhaustif pour attester de la réussite de [leur] septennat». S'adressant aux militants, il a lancé : «Grâce à votre soutien permanent et efficace, nous avons remis le pays à l'endroit sur des questions majeures et respecté des promesses fortes du Yonou Yokouté que le Plan Sénégal émergent (Pse) s'applique à réaliser».

Au-delà du « rattrapage infrastructurel que [le pays est] en passe de réussir », Macky Sall a soutenu que le Sénégal a exploré les meilleurs voies et moyens « pour assurer la refonte structurelle de notre économie, réduire les inégalités sociales, améliorer la gouvernance et la cohésion nationale dans un strict respect de l'État de droit et des principes de la République ». Pour lui, ce sont autant de raisons qui font que la majorité du peuple sénégalais a renouvelé sa confiance à l'Apr, à la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby), «avec un éclat singulier en févier 2019». Macky Sall a, dans cette perspective, magnifié « la pertinence » de ses alliances.

Mme Ndèye Sali Diop, présidente des femmes de l'Apr, a, à travers une résolution, salué le leadership du Président Sall ainsi que sa fermeté dans la lutte contre la Covid-19, et surtout la capacité de résilience du peuple sénégalais. Profitant de la tribune, elle a magnifié les performances du pays avec l'adhésion et la mise en œuvre du Plan d'actions prioritaires 2019-2023 du Plan Sénégal émergent (Pap II-Pse). Dans la foulée, elle a invité les militants « à promouvoir massivement cette initiative du Président Macky Sall et à se l'approprier ». La présidente des femmes de l'Apr a aussi appelé les apéristes « à l'unité, à la discipline et à la mobilisation » autour du président de leur parti.

Pour sa part, Me Djibril War, directeur de l'École de l'Apr, est revenu sur les «gros chantiers en matière d'infrastructures», estimant qu' «il faut s'atteler aux chantiers des cœurs et de l'esprit». C'est pourquoi il a appelé au « sursaut citoyen ». À l'endroit des jeunesses du Sénégal et surtout républicaines, il les a invitées au «retour aux fondamentaux face aux nombreuses mutations».

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.