Sénégal: Trois milliards FCFA pour la confection de bracelets électroniques (ministre de la justice)

Dakar — Le ministre de la Justice, Malick Sall, a annoncé la mise en place d'une enveloppe de trois milliards de francs CFA pour la confection et la réalisation de bracelets électroniques par des startups sénégalaises.

En perspective d'une promotion du secteur de l'électronique, "ce marché sera alloué à des jeunes sénégalais", a-t-il promis, à l'occasion de la plénière consacrée au vote du budget de son ministère à l'Assemblée nationale.

Face aux députés, il a aussi rappelé que "les directives de l'UEMOA exigent une préférence communautaire."

"La politique protectionniste développée par le président de la République dans tout le secteur pétrolier et gazier avec le contenu local, est aussi valable pour le secteur de la justice (... )", relève le ministre dans le rapport de la commission des lois de l'Assemblée nationale.

La conception et la réalisation des bracelets "sont confiées à une structure sénégalaise composée de jeunes compatriotes compétents et brillants", a précisé Malick Sall.

Les députés sénégalais ont adopté en juin dernier le projet de loi sur le placement sous surveillance électronique comme mode d'aménagement des peines.

Depuis ce matin, Malick Sall fait face aux députés pour défendre le projet de budget de son ministère, arrêté à la somme de 48 milliards 456 millions 706 mille 738 FCFA en crédits de paiement, pour des autorisations d'engagement de 59 milliards 155 millions 512 mille 145 FCFA.

Les débats précédant le vote du budget ont démarré peu après 10h, sous la direction du président de l'Assemblée nationale Moustapha Niasse.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.