Cameroun: Patrimoine - Les Ekang, pour l'amour des traditions

Une rencontre organisée le 21 novembre dernier dans la Mefou-et-Akono a permis d'exposer les richesses traditionnelles et culturelles des peuples de la forêt.

Ils s'appellent les Zomlo'o. Ils sont des initiés béti, détenteurs des savoirs et pouvoirs ancestraux. Ils sont charismatiques. Ils ont surtout de l'autorité. Regroupés dans un Ordre de plus de cinquante patriarches, ils sont les têtes pensantes de la tradition fang-béti au Cameroun. Ils ont tenu à démontrer que ce sont eux les détenteurs des valeurs traditionnelles, d'abord au cours d'une nuit entière passée à la belle étoile dans la forêt, et ensuite durant toute une journée meublée de rituels autour de la « case sacrée ». C'était le 21 novembre dernier à Yene-Yene par Otele dans l'arrondissement de Ngoumou, département de la Mefou et Akono. Ceci à l'occasion de la deuxième édition des rencontres culturelles des fang-béti. Sous le thème, « Tso'o », les activités de cette édition culturelle reposaient sur la problématique du développement économique et social des peuples de la forêt.

La rencontre est une initiative de l'Ordre des Zomlo'o. Dans sa dimension scientifique, holistique et même exotérique, il s'agit des initiés pratiquant la tradition béti. Il fonctionne selon une démarche spirituelle qui œuvre pour la reconstruction et la transmission du legs culturel aux jeunes générations. D'après Joseph Marie Mendimi, patriarche, « un zomlo'o c'est cet individu qui a été choisi par la tribu pour la représenter, parler en son nom et protéger la tribu en conservant les traditions ancestrales. » Selon Léopold Nyeme, patriarche, « l'idée de création de cet Ordre est partie d'un constat : il y a un déficit d'autorités traditionnelles capables de fédérer au-delà des clivages politiques et des appartenances claniques. » Raison pour laquelle la manifestation a d'ailleurs mobilisé d'importantes personnalités ainsi que des nombreuses populations hétéroclites.

Deux problématiques étaient au cœur de la sensibilisation. Dans son discours, l'un des patriarches a appelé les peules fang-béti à tourner le dos à certains comportements désobligeants. « Nous sommes convaincus que dans la pléthore des motifs de notre mal-vivre aujourd'hui, il y a le fait que nous avons oublié un certain nombre de nos valeurs. Les manifestations extérieures de ce regroupement sont visibles depuis deux ans, avec, observent ses membres, un regain progressif de l'amour des traditions.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.