Togo: Les producteurs illégaux dans le collimateur du Comité interministériel de contrôle de la production et de l'exploitation des eaux minérales

2 Décembre 2020

Nombre de Togolais se désaltèrent à l'eau en sachet appelée « pure water », ignorant parfois son caractère nocif pour la santé. La grande majorité des unités de production d'eau en sachet ne respecte pas les règles d'hygiène recommandées. C'est pourquoi le ministère de l'eau veut régulariser la situation.

Une étude révèle qu'à peine 30% des unités de production d'eau en sachet sont agréées et cela constitue un danger qui continue de guetter les togolais tant que toutes les unités de production n'ont pas fait certifier la qualité de l'eau qu'elles commercialisent. Encore moins la qualité du sachet qui la conserve.

Dès le 15 décembre 2020, le Comité interministériel de contrôle de la production et de l'exploitation des eaux minérales et de sources démarre une campagne de délivrance des autorisations sur toute l'étendue du territoire national.

En effet, selon une note rendue publique lundi par le ministère de l'Eau, il leur a été de constater que nombreux sont ces unités de production de « pure water » qui n'ont pas vu se délivrer des accréditations par le Comité interministériel de contrôle de la production et de l'exploitation des eaux minérales.

Par conséquent, « toute entreprise désireuse de s'établir en qualité de productrice d'eau minérale qu'elle soit en sachet ou en bouteille devra fournir une carte d'opérateur économique, une autorisation de prélèvement d'eau du forage délivrée par le Ministère de l'Eau et de l'hydraulique villageoise ; une fiche technique, les caractéristiques de l'installation, les résultats d'analyse ; le certificat de salubrité valide ».

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.