Gambie: Les productrices de riz de Sanyang réclament une indemnisation de la part de Gach

2 Décembre 2020

Les productrices de riz de Sanyang Kayanko ont accusé GACH, une compagnie privée d'extraction de sable, d'avoir détruit leurs plantations de riz en raison de l'invasion d'eau salée et de la démolition des barrières de sécurité due aux activités minières.

La Gambie, l'Angola, la Chine, et Holdings (GACH) ont récemment reçu plusieurs plaintes de la part des productrices locales de riz qui ont exprimé leurs frustrations et leur colère suite à la destruction de leurs plantations de riz par la compagnie minière.

Les productrices ont rencontré le mois dernier le Comité de Développement du Village de Sanyang, et ce, en vue de bénéficier d'une indemnisation de la part de la compagnie d'extraction de sable.

Un nombre important de femmes ont confirmé qu'elles ne vont plus travailler dans leurs plantations de riz en raison de la destruction des barrières de sécurité sensées repousser et éloigner les animaux.

Fatou Jarju, une victime, a déclaré au journal The Point lors d'une interview que sa plantation de riz a été largement détruite par les animaux suite à la destruction totale par la compagnie minière de la clôture qui servait à empêcher les animaux d'envahir la plantation.

" J'ai été informée par le chef des opérations de la compagnie minière que la clôture serait remplacée mais à ce jour, les animaux continuent d'envahir ma plantation. Je ne vais plus dans ma plantation de riz car la clôture entière a été détruite à cause des opérations de la compagnie minière."

" Que puis-je faire? Je ne peux que compter sur l'aide divine car je ne dispose pas des voies et recours pour me faire indemniser."

"La compagnie avait promis de nous indemniser, et ce, depuis la fin de la saison des pluies pour la culture du riz. J'ai personnellement perdu six arbres de noix de cajou qui me permettaient non seulement de payer la scolarité et le repas des enfants, mais également d'acheter leurs tenues" a-t-elle déclaré.

Isatou Gibba, également une victime, a déclaré que l'invasion d'eau salée a causé des dégâts dans sa plantation de riz. Elle a affirmé que sa plantation de riz a été inondée par une énorme quantité d'eau salée en raison des activités de la compagnie minière.

"L'invasion d'eau salée dans ma plantation a été causée par la création d'un canal de drainage d'eau par la compagnie, et ce, afin de faciliter le transport d'un appareil de forage vers une autre destination."

"Nous désirons en ce moment une indemnisation financière de la part de la compagnie car elle ne pourra pas nous restituer ce qu'elle a déjà détruit " a-t-il précisé.

En réponse aux allégations, Kawsu Jatta chef des Operations de la compagnie minière, a déclaré que la compagnie avait tenu avant le début des opérations d'extraction de sable une réunion avec toutes les personnes affectées par leurs activités, et ce, en vue de leur offrir une indemnisation.

"Nous ne nous sommes pas juste contentés de venir et commencer à travailler à l'improviste. Je peux vous assurer que toutes les femmes qui auraient pu être affectées avaient auparavant été conviées à une réunion et informées de la possibilité d'une indemnisation au cas où leurs propriétés seraient détruites par les activités de la compagnie."

"Et je tiens à vous informer que ce sera chose faite" a-t-il rassuré.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X