Sénégal: Plaidoyer de maires pour plus de moyens de lutte contre les feux de brousse

Dakar — Des maires de communes du département de Linguère ont plaidé pour plus de moyens dans la lutte contre les feux de brousse dans leur zone.

"Nous sommes dans une zone écologique très vulnérable. Des efforts sont en train d'être faits au niveau des collectivités territoriales, c'est pourquoi, nous avons voulu, rencontrer le ministre de l'Environnement et les services techniques, pour un accompagnement de toutes ces initiatives en vue de préserver toutes ces ressources naturelles, gage de stabilité dans ce département",a déclaré le député-maire de Warkokh Yoro Sow.

Il s'adressait aux journalistes en marge d'une réunion entre les maires des communes de Mboula, Tessékéré et Labgar et le Secrétaire général du ministère de l'Environnement et du Développement durable.

La réunion portait sur sur des questions de développement du département de Linguère.

De fortes pluies enregistrées dans le département de Linguère, cette année ont permis le développement d'un tapis herbacé propice aux feux de brousse, a laissé entendre M Sow, par ailleurs, président de la commission "Développement durable et transition écologique" à l'Assemblée nationale.

Selon lui, "beaucoup de foyers de feux de brousse sont déclarés surtout dans la zone nord du département, qui, par essence est une zone totalement sylvo-pastorale".

"Les données qui remontent sont inquiétantes, mais nous les considérons comme des feux précoces à ce mois de novembre", a-t-il indiqué.

Il a également relevé que dans certaines collectivités territoriales, des initiatives ont été déjà prises pour mettre en place des pare-feux.

"Les communautés mettent sur la table les moyens, les maires accompagnent. Mais, pour certains types d'équipements, nous avons besoin de l'appui des services techniques du ministère", a t-il précisé.

Le député-maire a par ailleurs reconnu qu'un travail de sensibilisation est nécessaire auprès des populations surtout chez les parents de jeunes bergers.

"Ces actions de sensibilisation passeront par des foras, des conseils municipaux pour donner la bonne information, mais également, sensibiliser les populations sur les dangers que peuvent constituer les feux ainsi que l'implantation anarchique des populations sur des sites fourragers", a t-il expliqué.

"La sensibilisation fait partie des éléments de préservation de cet écosystème", selon Yoro Sow, estimant qu'il en est de même des initiatives prises en partenariat avec les services techniques pour plus d'efficacité.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.