Maroc: L' activité portuaire tient le coup face à la crise

Les ports de Mohammedia, Casablanca et Jorf Lasfar ont capté près de 78% du trafic global des ports gérés par l'ANP à fin octobre

Malgré le contexte difficile lié à la pandémie de Covid-19, l'activité portuaire a connu une évolution positive au dixième mois de l'année 2020. C'est ce qui ressort de la note de synthèse sur l'activité portuaire du mois d'octobre publiées récemment par l'Agence nationale des ports (ANP). Selon les données recueillies par l'organe de régulation des ports marocains, le trafic transitant par les ports gérés par l'Agence a atteint à fin octobre 2020 un volume global de 77,4 millions de tonnes, correspondant à une hausse de 4,2% en glissement annuel.

Soulignons toutefois qu'au titre du seul mois d'octobre 2020, les chiffres publiés par le régulateur portuaire montrent que l'activité portuaire s'est chiffrée à seulement 6,8 millions de tonnes, marquant ainsi une forte baisse de 17,7% par rapport au même mois de l'année écoulée. Les évolutions enregistrées au titre de cette période, par nature de flux, font état de la hausse de 4,7% des importations avec un volume de 47,4 MT que l'ANP attribue notamment à celle des importations des céréales (+39,6%), des aliments de bétails (+14,1%), du charbon (+5,9%), de l'ammoniac (15,8%), de l'acide sulfurique (+24,5%) et du soufre (+7,9%).

Ces données relèvent en outre une progression de 4,6% des exportations, soit un trafic global de 27,5 MT, due particulièrement au fort rebond du trafic des engrais (+27,7%), souligne l'Agence dans sa note de synthèse. La même source note également «un repli de 8% des volumes du cabotage, avec un trafic de 2,5 MT, induit essentiellement par la baisse du trafic des conteneurs au port de Casablanca (-5,9%) et du gasoil au port de Mohammedia (- 34,7%)», selon l'ANP.

S'agissant de l'évolution du trafic par port, l'Agence indique que «la répartition du trafic par port fait ressortir que les ports de Mohammedia, Casablanca et Jorf Lasfar ont assuré le transit de 60,4 millions de tonnes, ce qui représente environ 78% du trafic des ports gérés par l'ANP». Soulignons toutefois qu'avec un volume de 3,7 MT, l'activité du port de Mohammedia a accusé un recul de 14,8% par rapport aux dix premiers mois de l'année 2019, en raison principalement de la régression du trafic du gasoil (-23,6%).

Le port de Casablanca, qui représente environ 32,5% du trafic global, a de son côté assuré le transit de 25,2 MT à fin octobre 2020, correspondant à une quasi-stagnation (+0,2%) par rapport à la même période de l'année précédente. Selon les explications de l'ANP, «cette variation est due d'une part à l'augmentation des importations des céréales (+32,3%), des aliments de bétails (+9,7%) et d'autre part à la baisse des importations des conteneurs (- 9,1%) et des exportations du sel (- 74,4%)».

Commentant les données en lien avec le port de Jorf Lasfar, l'Agence indique qu'elles montrent que l'activité s'est chiffrée à 31,5 millions de tonnes au dixième mois de l'année en cours. Une évolution qui conforte le port de Jorf Lasfar dans sa première place avec une quotepart de 40,7% du trafic global. Dans sa note, l'ANP précise : «Par rapport à la même période de l'année précédente, ce port a enregistré une hausse de 4%, due principalement au fort rebond des exportations des engrais (+28,8%), des importations des céréales (+35,8%), du soufre (+11,8%), de l'acide sulfurique (+26,3%) et de l'ammoniac (+15,8%)».

Quant aux chiffres se rapportant aux autres ports gérés par l'ANP, ils révèlent que les ports de Safi ont atteint un volume d'environ 7,3 MT, soit une hausse de 34,8% par rapport à la même période de l'année 2019, alors que l'activité du port d'Agadir a enregistré un volume de 5 millions de tonnes correspondant à une hausse de 18%. Quant aux activités des ports de Nador et de Laayoune, il ressort qu'elles ont enregistré respectivement un volume d'environ 2,7 millions et 1,5 million de tonnes à fin octobre 2020. Ce qui représente des baisses respectives de 1,1% et 6% par rapport à la même période de l'année 2019.

A noter que l'activité des conteneurs dans les ports relevant de l'ANP s'est chiffrée à 1.007.292 EVP durant la même période (- 5,9%) ; les importations des céréales se sont chiffrées à 8,2 millions de tonnes (+39,6%) ; le trafic des phosphates et dérivés a atteint un volume d'environ 30,3 millions de tonnes (+10,6%) et que le trafic global des hydrocarbures s'est chiffré à 7,6 millions de tonnes (-13,7%).

Par ailleurs, les chiffres montrent également que «le trafic des passagers ayant transité par les ports relevant de l'Agence a atteint 282.912 passagers», note l'ANP soulignant qu'ils affichent une forte baisse de 86,7% par rapport à la même période de l'année 2019. Tout comme ceux en rapport avec l'activité des croisières qui a marqué également une forte baisse de 81%, avec un total de 27.339 croisiéristes, contre 143.783 croisiéristes à fin octobre 2019.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.