Cote d'Ivoire: Véhicules incendiés à Yopougon - La police sur la piste d'une dizaine de suspects

2 Décembre 2020

Plusieurs véhicules ont été encore incendiés dans la commune de Yopougon dans la nuit de lundi.

La police nationale a ouvert une enquête après l'incendie de cinq véhicules par des individus non identifiés dans la nuit du 30 novembre, à Yopougon. Ce sinistre a eu lieu à Niangon-Nord, non loin de l'église catholique Sainte Rita. De sources proches de la police, un dizaine de personnes sont sur la liste des suspects.

A en croire le commissaire Bleu Charlemagne, porte-parole de la Police nationale, joint au téléphone, cette enquête qui a été ouverte permettra de tirer au clair cette affaire. Qui fait suite aux actes de vandalisme perpétrés dans le contexte de l'élection présidentielle du 30 octobre.

Pour l'instant, la police ignore si l'incendie de ces véhicules est le prolongement des actes de vandalisme précédents. «On ne sait pas quelle est leur motivation pour l'instant», tempère Bleu Charlemagne. « On ne peut rien préjuger à ce stade des enquêtes», a-t-il ajouté tout en faisant remarquer que les manifestations violentes, antérieures liées au respect du mot d'ordre de désobéissance civile lancé par l'opposition politique ivoirienne se sont déroulées la journée, contrairement à celle de la nuit de lundi à Yopougon.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.