Sénégal: Meilleur traitement salarial et plan de carrière - Les techniciens supérieurs et cadres intermédiaires de santé montent au créneau

3 Décembre 2020

La Fédération des associations de techniciens supérieurs et cadres intermédiaires de Santé (Fatscis) réclame un plan de carrière pour ses membres. Pour se faire entendre, les camarades de Cheikh Seck ont décidé de prendre part à la marche nationale de demain organisée par la Convention des professionnels de la Santé (CPS) pour exiger le déblocage d'un plan de carrière adapté à leur profession. La Fatscis a fait savoir de sa décision en point de presse.

Les membres de la Fédération des associations de techniciens supérieurs et cadres intermédiaires de Santé (Fatscis) ne sont pas contents du traitement qui leur est réservé dans leur carrière professionnelle. En point de presse hier, mardi, ils ont réclamé à l'Etat du Sénégal, une meilleure prise en charge.

Selon les camarades de Cheikh Seck, « depuis plus d'une dizaine d'années, l'Etat ne prend plus en compte nos préoccupations ; notamment notre plan de carrière et le traitement que nous réserve notre administration est la plus humiliante. Cela a fini d'installer une démobilisation, une démotivation forte, une inquiétude et une frustration de plus en plus grande».

A titre d'argumentaire, ils ont cité la mise en circulation d'un projet de décret portant organisation et fonctionnement de l'Endss et du Décret 2018-1430 modifiant le Décret 77-887 qui n'a même pas, selon eux, prévu de dispositions transitoires. « Ce projet de l'Endss, non seulement n'est pas inclusif ; mais présente des incohérences, sa signature par le Président de la République entraînerait plus de problèmes que de solutions sur notre système de formation en santé et au plan de carrière des corps concernés » ont-ils renseigné.

Et de poursuivre : « la seule référence pour nous demeure le respect de la Directive n°03-2007- CM-UEMOA portant adoption du système Licence, Master, Doctorat (LMD) dans les pays membres, qui est adoptée à Dakar le 04 juillet 2007 et l'article III du protocole de création de l'OOAS (Organisation ouest africaine de la santé). C'est pourquoi nous souhaitons le retrait de ce projet et appelons à une vaste concertation avec les vrais acteurs concernés par ce problème». Sur le plan du traitement salarial, la Fatscis a soutenu : « aucun franc n'a été augmenté sur les salaires de ces braves pionniers depuis 10 ans alors que pour la même période, d'autres corps du même secteur ont obtenu une hausse de plus de 550 000 F CFA».

Et d'ajouter : « malgré l'importance du rôle que jouent ces cadres, nous sommes considérés comme les parias du système de santé. Alors que pour accéder à ce niveau, il faut obligatoirement être titulaire d'un diplôme d'Etat d'infirmier ou de sage-femme, exercer au moins pendant 4 ans avant de pouvoir se présenter aux concours pour les différentes spécialités. Après l'admission, on fait une formation de deux ans pour le domaine de spécialité ». La fédération a aussi renseigné qu'elle prendra part à la marche nationale prévue le 04 décembre et organisée par la Convention des professionnels de la santé (CPS) dont elle est membre.

Pour rappel, la Fatscis est composée des techniciens supérieurs et cadres intermédiaires regroupant les associations des techniciens spécialisés en biologie, anesthésie réanimation, néphrologie, imagerie médicale, kinésithérapie, ophtalmologie, odontologie, préparateur en pharmacie, prothèse dentaire entre autres.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.