Madagascar: Effondrement à Ampasamadinika - La CUA porte plainte contre le propriétaire

La Commune Urbaine d'Antananarivo (CUA) passe aux choses sérieuses. Elle porte plainte contre le propriétaire du terrain qui a réalisé des travaux de déblayage ayant provoqué l'effondrement d'une ruelle et d'un escalier à Ampasamadinika, au mois d'octobre.

La plainte aurait été déposée au commissariat de Police à Tsaralalàna, lundi. « Nous avons déposé cette plainte contre le propriétaire pour non-assistance à personne en danger, pour mise en danger d'autrui, pour déblai illégal et illicite et pour non-respect d'injonction », souligne Niry Rasamoelimihamina, directeur de l'Urbanisme auprès de la CUA, hier.

Le propriétaire de ce terrain a obtenu une injonction qui l'oblige à réparer l'escalier et à construire un mur de soutènement pour éviter d'autres glissements de terrain. Il devait présenter un plan validé par des techniciens de la CUA, avant de commencer les travaux. Chose qu'il n'aurait pas faite. « Ils ont commencé des travaux avec un plan qui n'a pas été validé par nos techniciens et qui ne suit pas les normes requises par la CUA. Si les travaux suivant ce plan continuent, cela risque de provoquer des accidents », ajoute Niry Rasamoelimihamina.

La menace d'effondrement pèse sur près de dix maisons à Ampasamadinika. Maisons dont les murs présentent des fissures, après le glissement de terrain survenu le 11 octobre. Ces menaces sont sérieuses, en cette période de pluie. « En cas de précipitations, le terrain risque de glisser. Ce glissement peut emporter des maisons », signale l'association des riverains à Ampasamadinika.

Cette association a vu le jour au mois de novembre, pour consolider leur requête. Ses membres réclament la réparation de l'escalier et la construction du mur de soutènement. Ils craignent pour leur vie et pour leur bien. En attendant la réalisation de ces travaux, le terrain a été sécurisé par une bâche. La circulation autour de l'effondrement a été bloquée, les occupants des deux maisons les plus exposées au danger ont déménagé.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.