Sénégal: Horreur sur les routes hier, mercredi - 7 morts et 5 blessés dont 2 graves, dans des accidents de la circulation

3 Décembre 2020

Les routes du Sénégal ont été particulièrement meurtrières ces dernières 24 heures. En tout, sept (7) personnes ont été tuées dans différents accidents de la circulation, tous impliquant des gros-porteurs, qui ont fait des blessés à Dakar, Mboro et Linguère hier, mercredi 2 décembre 2020.

1 MORT ET 2 BLESSES A DAKAR 7

morts, c'est le nombre de victimes déplorées dans plusieurs accidents de la route survenus hier, mercredi 2 décembre 2020, et tous impliquant des camions. Dans la capitale sénégalaise, à Dakar, un camion «fou» a tué un homme sur l'avenue Lamine Guèye. Il s'agit d'un violent choc dans qui a coûté la vie à un homme. Deux (2) ressortissants étrangers, qui ont eu des blessures, ont été transportés vers les structures sanitaires. Selon les témoins cités par plusieurs médias, un camion qui descendait l'avenue a cogné et trainé un tricycle qui sortait de la rue Vincent sur plusieurs mètres. Le véhicule aurait des problèmes de freinage. Les Sapeurs-pompiers ont procédé à l'enlèvement du corps sans vie. La victime serait âgée d'environ 40 ans. Elle a succombé suite à de graves blessures qui ont endommagé son corps. La dépouille a été acheminée dans une structure de santé de la place.

UNE FEMME TUEE ET UNE AUTRE BLESSEE A MBORO

Un peu plus loin, dans la région de Thiès, département de Tivaouane, c'est un camion qui a heurté deux (2) dames à Mboro. L'une qui portait un bébé sur le dos est morte sur le coup. Les deux (2) dames heurtées par le véhicule grosporteur habitent Khondio, un quartier situé à l'entrée de la Commune, précise Pressafik. Celle qui portait son enfant au dos est décédée sur le coup. Le pronostic vital de l'enfant n'est pas engagé aux dernières nouvelles. L'autre femme a été acheminée à l'hôpital. L'accident s'est produit à hauteur du Poste de courant situé au champ du défunt Khalife Général des Tidianes, Sérigne Mansour Sy, à Ngaye-Ngaye. En l'espace de deux ans, c'est la troisième victime qui succombe des suites d'un accident provoqué par les camions dans la localité. Depuis plus de trois années, les membres de la Plateforme citoyenne Mboro SOS luttent pour la construction d'une voie de contournement par les Industries Chimiques du Sénégal (ICS), pour la circulation de leurs camions transportant des produits dangereux. Ce qui épargnerait les populations d'être en contact permanent avec ces gros-porteurs... En attendant, pour manifester leur colère, les jeunes ont brûlé des pneus sur la Route nationale numéro 1 (RN1) et paralysé la circulation.

5 MORTS ET 2 BLESSES GRAVES A LINGUERE

Un autre accident de la circulation, mais cette fois-ci la plus meurtrière de la journée d'hier mercredi, c'est celui survenu sur l'axe Linguère-Matam et ayant fait 5 morts. Il s'agit d'un accident d'une rare violence qui s'est produit hier, mercredi matin vers 9 heures, à hauteur du village de Dokhoba. Selon les sources de Dakaractu, c'est un camion gros-porteur qui est entré en collision avec un véhicule particulier, causant ainsi cinq (5) morts et deux (2) blessés graves. D'après les dernières informations reçues, toutes les victimes sont acheminées à l'hôpital Magatte Lô de Linguère par les éléments des Sapeurspompiers. Et une enquête est ouverte par la Gendarmerie pour déterminer les causes de cet accident..

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.