Sénégal: Diourbel / Sensibilisation sur le secteur de la boulangerie - Les acteurs invitent les gouverneurs à s'impliquer

3 Décembre 2020

Un atelier de communication et de sensibilisation sur la nouvelle réglementation du secteur de la boulangerie a réuni les différents professionnels de ce secteur ainsi que les membres du Comité technique régional de suivi de Diourbel. C'est dans le cadre d'une série de tournées initiée par le ministère du Commerce et visant à assainir le secteur de la boulangerie.

Le secteur de la boulangerie qui contribue au PIB (Produit intérieur brut) à hauteur de 3% joue un rôle très important dans l'économie du pays. Un atelier d'information et de sensibilisation sur la nouvelle réglementation du secteur de la boulangerie a réuni les acteurs à Diourbel. C'est dans le cadre d'une série de tournées initiée par le ministère du Commerce, avec le soutien de l'Association des meuniers et industriels du Sénégal et en collaboration avec la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS) et le Regroupement des boulangers du Sénégal (RBS).

Serigne Diaw, Commissaire aux Enquêtes économiques, représentant le Directeur du Commerce intérieur, informe que toutes les 14 régions sont concernées par ce programme. «Nous allons faire toutes les régions du Sénégal pour expliquer aux acteurs de la boulangerie la nouvelle règlementation. Il y a le décret 2019-2277 et les différents arrêtés.

Dans l'application de ce décret, il se pose certains problèmes et des difficultés. Nous sommes là aussi pour une mise à niveau de cette législation à tous les professionnels ainsi qu'aux différents membres du Comité technique de suivi du secteur de la boulangerie. Les difficultés résident dans l'application de la législation car il faut une uniformisation de la législation pour toutes les régions. Ce secteur produit 8 millions de baguettes par jour, 500 milliards de chiffres d'affaires par an et une production de 3% dans le Produit intérieur brut (PIB)».

Le président de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal, Amadou Gaye, déclarera pour sa part : «si on assainit bien le secteur, le boulanger va gagner de l'argent, le consommateur va avoir un pain de qualité et hygiénique. Le consommateur ne doit pas acheter le pain n'importe où, n'importe comment. Il faut qu'ils (les consommateurs) sachent que nous faisons ce travail pour eux ; mais nous aussi nous sommes des industriels et nous devons gagner de l'argent. Aujourd'hui, les boulangers ne gagnent absolument rien».

Et il poursuit : «nous demandons aux gouverneurs d'accompagner le ministre du Commerce dans sa volonté de règlementer ce secteur. Le ministre convoque chaque semaine une réunion sur la boulangerie».

Venant en appoint, Modou Guèye, le président du Regroupement des boulangers du Sénégal listera les points de blocage de la boulangerie : «nous avions quelques difficultés sur la déclaration des boulangeries déjà existante à Dakar et en cours d'exploitation. Nous avons des difficultés à obtenir des documents administratifs, à cause des lourdeurs administratives. Nous nous sommes concertés avec notre ministre de tutelle pour lever ces équivoques».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.