Cameroun: « Ce prix représente l'espoir »

interview

Djaïli Amadou Amal, lauréate du Goncourt des lycéens 2020.

Vous venez de remporter le Goncourt des lycéens. Comment accueillez-vous ce prix ?

Je suis submergée de joie. Je me sens très honorée. Je suis fière d'avoir porté haut les couleurs de notre drapeau national. Je dédie ce prix à toutes les femmes, à tout le Cameroun. J'ai une pensée particulière pour toutes les victimes des conflits, aussi bien à l'Extrême-Nord du Cameroun avec Boko Haram que dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun. Je suis d'autant plus émue que c'est quand même le Goncourt des lycéens et je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour ces enfants tués à Kumba tout simplement parce qu'ils voulaient aller au collège. Aujourd'hui, quand j'ai reçu le prix, j'ai eu une pensée profonde pour mon pays évidemment, j'ai eu envie d'être au Cameroun, j'ai eu envie d'être avec les miens, avec tous mes amis. J'ai beaucoup pensé à vous tous. Je suis fière de vous rendre fiers aujourd'hui. Je reviendrai bientôt pour qu'on puisse fêter tous ensemble.

Qu'est-ce qui vous a marquée tout au long de cette aventure du Goncourt ?

Quand j'ai été dans la sélection du Goncourt, on a vu des mouvements comme on en a rarement vu au Cameroun. Des jeunes auteurs, des jeunes dans le milieu littéraire, des personnes tout court qui me connaissent ou qui ne me connaissent même pas, partout, qui ont fait des messages, des vidéos de soutien sur les réseaux sociaux, qui ont tous été là, qui m'ont encouragée. Il y a eu des personnes qui n'avaient jamais entendu parler du Prix Goncourt, mais qui s'y sont intéressées, qui ont suivi de très près le déroulement. Nous avons su créer un mouvement autour de la littérature et de la culture camerounaises. Nous avons aujourd'hui de quoi être fiers de notre culture, de notre pays.

Que représente ce prix pour vous ?

Ce prix représente pour moi l'espoir d'un lendemain meilleur. « Les Impatientes », c'est un livre qui parle des violences faites aux femmes. C'est un livre qui parle de la condition des femmes, dont du Sahel. C'est un livre qui a su émouvoir au-delà de nos frontières nationales, au-delà de l'Afrique. C'est un moyen pour nous, une possibilité de faire changer les choses. Je ne peux qu'être fière d'être la voix de toutes ces femmes-là.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.