Afrique: Lancement d'une alliance historique en Afrique pour lutter contre la désinformation autour de la Covid-19

Brazzaville — L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé aujourd'hui l'Alliance pour la Riposte contre l'Infodémie en Afrique (AIRA), pour coordonner les actions et mettre en commun les ressources afin de lutter contre la désinformation autour de la pandémie de COVID-19 et d'autres urgences sanitaires en Afrique.

Les plateformes numériques ont été inondées d'informations relatives à la COVID-19 depuis le début de la pandémie à la fin de l'année 2019. Des informations sur le virus ont été partagées et consultées plus de 270 milliards de fois en ligne et mentionnées près de 40 millions de fois sur Twitter et sur des sites d'information en ligne dans les 47 pays de la Région africaine de l'OMS entre février et novembre 2020, selon UN Global Pulse, l'initiative du Secrétaire général des Nations unies sur les données importantes et l'intelligence artificielle.

Une grande partie de ces informations sont inexactes et trompeuses et continuent d'être partagées quotidiennement par les utilisateurs de médias sociaux, intentionnellement ou non. L'infodémie liée à la COVID-19 est amplifiée en ligne par les médias sociaux, mais des informations erronées sur la santé circulent également hors ligne.

Il est difficile de mesurer avec précision la part de désinformation qui circule, cependant des organisations africaines de vérification des faits affirment avoir démenti plus d'un millier de ces fausses informations depuis le début de la pandémie. Parmi les désinformations largement partagées, il y a les conspirations autour de traitements non prouvés, de faux remèdes et de messages anti-vaccins.

« Dans les situations d'urgence sanitaire, la désinformation peut tuer et faire en sorte que les maladies continuent de se propager. Les populations ont besoin de faits prouvés et scientifiquement établis pour leur permettre de prendre des décisions éclairées sur leur santé et leur bien-être, et une surabondance d'informations - une infodémie - avec de la désinformation en prime rend difficile le discernement entre ce qui est correct et réel. Cette nouvelle alliance cruciale apporte une portée, des connaissances et des compétences uniques pour aider à arrêter l'impact de la désinformation qui est dangereuse », a déclaré a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

Entre autres, l'Alliance pour la Riposte contre l'Infodémie en Afrique travaillera de manière collaborative pour réfuter les fausses informations concernant les vaccins de COVID-19 et compléter sur le terrain les efforts de sensibilisation à la santé publique et d'engagement communautaire en créant une demande de vaccins dans la Région.

Le réseau est la première initiative de ce type et il rassemble 13 organisations internationales et régionales et des groupes de vérification des faits ayant une expertise dans les domaines de la science de données et du comportement, de l'épidémiologie, la recherche, la santé numérique et la communication afin de détecter, démanteler et contrer la désinformation nuisible concernant les questions de santé publique en Afrique.

L'Alliance encouragera les détenteurs de données à communiquer de manière proactive et aidera les journalistes et les médias à partager avec efficacité des informations vitales fondées sur des preuves scientifiques, ainsi qu'à réfuter la désinformation sur les questions de santé. Elle vise également à appuyer les pays africains individuellement dans l'élaboration de stratégies de gestion des infodémies adaptées, notamment en analysant les tendances et les comportements, en recrutant des spécialistes et en affinant des stratégies systématiques de participation reposant sur la recherche et l'analyse.

Cette initiative met en pratique les principales recommandations sur la gestion des infodémies qui ont été élaborées par plus de 1 300 experts de différentes disciplines au début de 2020 sous les auspices du Réseau mondial d'information sur les épidémies (EPI-WIN) de I'OMS.

Les membres de l'Alliance sont le CDC Afrique, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), l'initiative Vérifié des Nations unies, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et l'initiative Global Pulse des Nations unies. Les organismes participants et de soutien comprennent Africa Check, Agence France-Presse Fact Check, PesaCheck, Dubawa et Meedan.

Dr Moeti s'exprimait aujourd'hui à l'occasion d'une conférence de presse virtuelle animée par le Groupe APO.Elle a été rejointe par Dr Adinoyi Ben Adeiza, directeur régional adjoint et chef de la santé, FICR Afrique ; M. Guy Berger, directeur de la stratégie et de la politique dans le domaine de la communication et de l'information, UNESCO ; Dr Ahmed Ogwell Ouma, directeur adjoint des centres africains de contrôle et de prévention des maladies ; Mme Natalie Fol, conseillère régionale en communication pour le développement, bureau régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Est et australe ; et Lee Mwiti, rédacteur en chef, Africa Check.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.