Congo-Brazzaville: Commerce - Mévente des tenues scolaires à Pointe-Noire

Deux mois après la rentrée scolaire, les commerçants des uniformes préconçus ne trouvent plus de preneurs. Les pertes seront grandes le temps d'attendre la prochaine rentrée des classes 2021-2022, pour évacuer les stocks qui restent.

Sous les hangars de fortune au marché Fond de Tié-Tié, sur les emprises de la gare ferroviaire, les tenues scolaires sont exposées. Les vendeurs, parfois désespérément allongés sous les étalages, attendent les clients qui n'arrivent presque pas. « Entre septembre et début octobre, les clients venaient nombreux parce qu'ils préparaient la rentrée. Depuis que les cours ont commencé c'est vraiment difficile d'avoir des acheteurs en dehors de ceux qui viennent quand leurs tenues se déchirent et qu'ils ne peuvent pas les coudre », a expliqué Arlette Bayakissa, assise sous son hangar en train d'interpeller les passants pour attirer leur attention sur les tenues scolaires en vente.

Les uniformes, il y en a pour tous les cycles : maternel, primaire, collège ainsi que des lycées de l'enseignement technique et général. Tout est cousu d'avance, les élèves ou leur parent font le choix en fonction de la taille qui convient. A dire vrai, parmi les vendeurs, certains achètent les tissus pour les faire coudre en variant les tailles et les modèles de sorte que les clients trouvent leur compte. Par ailleurs, il y a des couturières et couturiers qui font le travail en amont dans les ateliers tout en ayant des étalages dans les marchés. L'option parait profitable puisque la vente se fait à deux niveaux.

Pour Yannick Lemvo, un des rares hommes à vendre les uniformes dans ce marché, le commerce des tenues scolaires préconçues ne devraient se faire que quelques mois avant et après la rentrée. A cet effet, les stocks à disposer devraient être très mesurés pour ne pas enregistrer des pertes, selon lui.

Etant donné que la marchandise ne pourrit pas, ils ont intérêt à garder leur mal en patience jusqu'à la rentrée prochaine. Le chemin sera long, les pertes seront difficiles à combler surtout pour ceux qui n'ont pour marchandise que les tenues et rien d'autres.

A La Une: Education

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.