Congo-Kinshasa: Catastrophe !

Ils sont là présents à occuper les médias. Ils se distinguent dans l'art de la diarrhée verbale. La plupart d'entre eux réagissent impulsivement, sans pourtant apporter des preuves tangibles et irréfutables tendant à éclairer une fois pour toute les lanternes du petit peuple.

Les politiciens congolais sont exceptionnels quand ils interviennent dans les médias. Ceux qui y prêtent attention, tombent souvent dans la confusion. A qui la faute ? Le feuilleton Sele Yalaghuli vs Marcellin Bilomba sur les émoluments de Joseph Kabila en est l'une des illustrations parfaites. Les Députés nationaux du Front Commun pour le Congo à travers leur déclaration du lundi dernier, ont réaffirmé leur loyauté et fidélité au bureau Jeanine Mabunda Lioko. Et ce, avant de réitérer leur appartenance au FCC ainsi qu'à son autorité morale, le fermier de Kingakati, Joseph Kabila.

Près de 305 Députés nationaux ont fait un bloc derrière Kabila, afin de contrecarrer, à les en croire, une quelconque tentative visant à renverser la majorité acquise au début de cette troisième législature à l'Assemblée nationale par l'ancien Chef de l'Etat congolais. Muhindo Nzangi, ancien du MSR de Joseph Kabila et présentement Député national élu sur la liste de MS/G7 affilié à Ensemble de Katumbi, a affirmé, haut et fort, avoir entre ses mains plus de 250 signatures pour déchoir le bureau Mabunda. Réagissant immédiatement, Didier Manara, a indiqué sur les mêmes ondes, que cet acte ne serait pas une surprise pour le FCC. D'après le président du groupe parlementaire PPRD et coordonnateur des élus FCC, sa plateforme a contribué à cette initiative. Et d'ajouter que ça sera l'occasion pour la plateforme de Joseph Kabila de découvrir ses députés corrompus. "Le FCC n'est pas surpris. Si cette pétition a récolté 250 signatures, cela signifie que le FCC a contribué, donc son dépôt nous permettra de découvrir les élus corrompus", dit-il.

Dans cette foulée, les rumeurs continuent à courir dans tous les sens sur une probable désignation par Félix Tshisekedi, de l'ancien Vice-président Jean-Pierre Bemba comme étant l'informateur qui aurait, dans les jours qui viennent, la lourde charge de déterminer la nouvelle majorité à l'Assemblée nationale. Ce n'est qu'une rumeur ! Mais, toujours est-il que l'actuel Président semble s'inscrire dans la dynamique de la rupture d'avec son partenaire de l'alternance. Dans tous les cas, à l'issue des consultations, ses conclusions doivent contribuer à la paix, à la stabilité du pays et au bonheur du peuple Congolais. Le seul moyen d'éviter la catastrophe.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.