Congo-Kinshasa: Application effective de la gratuité de l'enseignement en RDC - Fridolin Ambongo se fait l'avocat des enseignants catholiques

Le Ministre d'Etat en charge de l'Enseignement primaire, secondaire et technique, Willy Bakonga a échangé, mardi dernier, avec le Cardinal Fridolin Ambongo, sur les différentes questions qui touchent à l'enseignement en RDC, plus particulièrement celle liée à la gratuité de l'éducation de base. Pour ce faire, le Cardinal Fridolin Ambongo a plaidé pour les enseignants des écoles conventionnées catholiques et a exigé en même temps au Gouvernement de respecter ses engagements.

A l'issue de cet échangé spécialement basé sur la gratuité de l'enseignement prônée par le Chef de l'Etat, les deux hommes ont spécifiquement soulevé quelques points phares, entre autres, la grande problématique des écoles conventionnées catholiques qui souffrent depuis plusieurs mois. Profitant de cette occasion, l'Archevêque métropolitain de Kinshasa a insisté sur le respect des engagements. «L'enseignant doit remplir sa part, c'est-à-dire, former les enfants. Je suis convaincu que si les parents font des pressions sur le gouvernement et sur les enseignants, nous finirons par trouver un compromis», a soutenu le cardinal Ambongo.

L'église catholique a réitéré son soutien à l'exécution de cette disposition constitutionnelle mais tient à ce que ceci se fasse dans le réalisme. «L'Eglise catholique a été toujours le grand tenant de la gratuité. Et, nous tenons à soutenir la gratuité jusqu'à maintenant. Mais, nous voulons le faire de façon réaliste. Les enseignants ont le droit d'aller en grève s'ils estiment que leurs intérêts ne sont pas servis. Ça c'est constitutionnel. Dans ce conflit, il n'y a pas que l'employeur et ses employés, les enseignants. Il y a aussi l'enfant, et qui dit enfant, dit parent », a évoqué le Cardinal Fridolin Ambongo.

Dans cette même vision, cette autorité ecclésiastique de l'église Catholique a également appelé les parents à s'impliquer sérieusement et à faire pression pour que le gouvernement et les enseignants parviennent à concilier les visions. « Il ne faudrait pas que les parents regardent les deux protagonistes en spectateurs. Il faut qu'ils s'impliquent», a-t-il lâché.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.