Sahara Occidental: Polisario - L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements

Alger — La représentante du Front Polisario en Allemagne, Nadjet Handi, a affirmé que l'élargissement du mandat de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l'Homme était désormais "un impératif", compte tenu les derniers développements de la situation, soulignant que le peuple sahraoui ne renoncera pas à son droit à l'autodétermination, "un droit inaliénable et imprescriptible".

Invitée de l'émission "Face à face" de la chaîne France 24 en langue arabe, Mme Handi a déclaré: "nous joignons notre voix à celle des organisations internationales, qui n'ont eu de cesse d'appeler, durant plus de 30 ans, à trouver un mécanisme international indépendant et neutre pour la surveillance des droits de l'Homme au Sahara Occidental et le signalement des dépassements enregistrés dans ce domaine".

"Les informations qui nous parviennent des territoires occupés, en proie à un blocus médiatique révèlent l'intensification des perquisitions des domiciles des Sahraouis par les forces d'occupation marocaines, et la poursuite des arrestations arbitraires qui n'ont pas épargné les enfants, outre l'interdiction des observateurs internationaux et des journalistes, voire mêmes les politiques de fouler le sol de la région assiégée".

Pour sa part, le Polisario, a-t-elle poursuivi, "n'a jamais caché à l'opinion publique internationale la réalité de ce qui se passait dans la région", soulignant que les autorités sahraouies n'ont jamais fermé la porte devant les observateurs internationaux et les organisations spécialisées venus suivre de près les développements de la situation, sans parler de ses appels incessants à l'élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'Homme.

S'agissant de la situation dans les camps des réfugiés, la diplomate sahraouie a soutenu qui'ils "sont demeurés ouverts aux les observateurs internationaux, journalistes et visiteurs", évoquant l'existence de rapports indépendants élaborés par des organisations internationales accessibles à tous.

Mme Handi est revenue, en outre, sur les appels de certaines parties à la dissolution de la Minurso, en premier lieu le Maroc qui "oeuvre en catimini à atteindre cet objectif", affirmant "qu'en dépit de l'échec de la Minurso à s'acquitter de ses missions au Sahara Occidental, à savoir l'organisation d'un référendum d'autodétermination et le suivi de l'application de l'accord de cessez-le-feu, il est important de réactiver son rôle et élargir son mandat à la surveillance des droits de l'Homme, tout en maintenant l'organisation d'un référendum d'autodétermination".

Réitérant que le référendum d'autodétermination du peuple sahraoui "est un droit inaliénable et imprescriptible", Mme Handi a soutenu que "c'est là d'une revendication à laquelle le Front Polisario demeurera attaché, en tant que seule et unique voie pour permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'indépendance et à la liberté".

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.