Maroc: L'ambassadeur du Maroc à Lisbonne met en exergue la politique africaine agissante du Royaume

Lisbonne — L'ambassadeur du Maroc au Portugal Othmane Bahnini a mis en exergue, jeudi à Lisbonne, la politique africaine agissante du Royaume basée sur la solidarité et une coopération sud-sud pragmatique.

«De façon concrète, le Maroc se porte aux côtés des pays africains frères, dans un esprit de solidarité agissante et de coopération Sud-Sud pragmatique », a souligné M. Bahnini, qui intervenait à l'ouverture de la Conférence «Africa XXI» qui accueille le Maroc comme pays invité, rappelant que le Royaume place l'Afrique comme un des piliers prioritaires de sa politique extérieure.

Depuis son retour au sein de l'Union Africaine, le Maroc, a-t-il indiqué, «apporte une valeur ajoutée certaine pour la construction d'une Afrique solidaire, prospère, forte et unie », notant que «ce retour au sein de l'UA est d'ailleurs cohérent avec son engagement multisectoriel et multidimensionnel dans le continent, depuis plus de deux décennies».

L'ambassadeur a souligné que si la dimension africaine du Maroc est inscrite dans sa Constitution, si le Royaume assume pleinement sa vocation africaine et s'il y trouve historiquement et géographiquement non seulement ses racines mais aussi sa profondeur, «le discours de SM le Roi Mohammed VI à Abidjan en 2014 peut être considéré comme un moment fondateur d'une Afrique sûre du potentiel de sa jeunesse et de ses atouts économiques».

Dans ce discours historique, a rappelé l'ambassadeur, le Souverain a partagé, en terre africaine, Sa vision pour l'Afrique, «celle d'un continent qui a moins besoin d'assistance et requiert davantage de partenariats mutuellement bénéfiques, de projets structurants et de développement humain et social, et qui embrasse la mondialisation, les échanges et opportunités qu'elle ouvre, comme une force positive pour son propre développement ».

M. Bahnini a souligné qu'aujourd'hui «plus d'un millier d'accords de coopération nous engagent avec nos partenaires africains à travers toute l'étendue du continent», précisant que les entreprises marocaines des secteurs bancaire, assurances, télécom, agroalimentaire, industrie, bâtiment et infrastructures se sont déployées à travers de nombreux pays, faisant du Maroc le premier investisseur africain dans notre continent.

Ces entreprises, a-t-il expliqué, «participent au développement des économies de nos frères et partenaires africains, mais contribuent aussi à leur croissance, à leur modernisation, en somme à la prospérité, à la stabilité et à la dignité d'une Afrique appelée à faire confiance à l'Afrique, d'une Afrique appelée à regarder avec optimisme et détermination son avenir, en exploitant ses atouts et ses potentialités et d'une Afrique appelée à être le continent où se fera la croissance et le développement du monde de demain».

Le Maroc, a poursuivi l'ambassadeur, «contribue de même concrètement à la promotion de l'enseignement et de la formation des cadres à travers l'octroi de près de 11.000 bourses annuelles à des étudiants originaires de 43 autres pays africains ».

Il s'agit, selon l'ambassadeur, d'«un effort colossal, dont l'objectif est de contribuer, dans un esprit de solidarité, à la formation des élites africaines de demain».

Rappelant la politique migratoire du Royaume, M. Bahnini a affirmé que le Maroc contribue à intégrer les migrants africains dans le tissu économique et social, offrant une claire opportunité de progrès en faveur de l'Afrique et ses populations, notant que le Maroc agit à travers ses institutions étatiques et ses acteurs économiques non seulement dans des projets structurants: Baie de Cocody, initiative pour un gazoduc Nigeria-Maroc, production de fertilisants en Ethiopie et au Nigeria, pour une sécurité alimentaire, mais aussi des projets à fort impact économique et social, comme les villages de pêche, pour ne citer que ces quelques exemples.

Il a, par ailleurs, rappelé que le Maroc et le Portugal se distinguent par une vocation commune, de liens forts et de relations denses avec de nombreux pays africains et « cette vocation se traduit, dans les faits, en plaçant l'Afrique comme une priorité dans nos politiques étrangères ». De même, a-t-il expliqué, «la priorité accordée par le Portugal à l'Afrique dans son programme de Présidence de l'UE pourrait lui conférer un rôle central dans l'élaboration de la politique européenne envers le continent ».

L'ambassadeur a souligné qu'à ce titre, «sous l'impulsion du Portugal, l'Europe avec ses institutions et ses entreprises, peut jouer un rôle important dans le développement de ces relations et l'affermissement d'une stratégie, voire d'un avenir nouveau pour le continent africain».

Le Maroc et le Portugal, a-t-il noté, partagent une vision convergente sur le développement et le devenir de l'Afrique et cette vision se traduit par une volonté de ne pas se focaliser sur les pays qui se trouvent confrontés aux plus grands défis, mais de considérer le continent, dans son ensemble et sa diversité comme important, avec ses difficultés mais aussi avec ses opportunités qui sont immenses.

Le Maroc et le Portugal, a ajouté l'ambassadeur, «bénéficient d'une position géographique et stratégique unique, en tant que trait d'union entre deux continents et gardent historiquement des liens étroits avec les pays africains que nous nous efforçons de maintenir et d'enrichir».

Cette vocation, cette vision et cette position communes, a-t-il poursuivi, «nous habilitent tout particulièrement à promouvoir une coopération triangulaire, et à saisir les opportunités qu'elle offre, en tant qu'outil novateur, facilitant la conjugaison des efforts et l'optimisation des moyens, pour le développement économique et social de l'Afrique».

Et l'ambassadeur d'ajouter que «ce levier de développement peut être saisi par nos deux secteurs privés respectifs, par nos structures de coopération internationale pour agir ensemble avec nos partenaires africains».

«Africa XXI» est une conférence annuelle de diplomatie publique, conçue pour sensibiliser les acteurs européens aux principales réalisations politiques et économiques du continent africain.

L'objectif de cette conférence est d'inscrire les questions africaines contemporaines à l'ordre du jour des décideurs politiques, des acteurs publics et des entreprises privées portugais.

En réunissant ces acteurs et en leur présentant les informations les plus récentes et les plus officielles sur les évolutions rapides du continent, cette conférence est perçue comme un outil permettant d'influencer les décisions des secteurs public et privé, tout en favorisant un état d'esprit "gagnant-gagnant", d'égal à égal, pour l'élaboration du partenariat Afrique-Europe actuel et futur.

Pour sa deuxième édition, la conférence, organisée par l'Institut IPDAL, rassemblera des institutions, des entreprises, des diplomates, des politiciens et des acteurs et partenaires académiques en mettant à l'honneur le Maroc en tant que puissance régionale émergente.

Cette édition sera également l'occasion de réfléchir à l'agenda du prochain sommet Union européenne - Union africaine, qui devrait avoir lieu au second semestre 2021.

Elle connait la participation de plusieurs intervenants, notamment l'ambassadeur directeur de l'Agence marocaine de Coopération internationale, Mohamed Methqal, le président de l'Institut Royal des Etudes Stratégiques, Mohamed Tawfiq Mouline, le directeur du pôle international de la BMCE Bank of Africa, Mohammed Agoumi, ainsi que le recteur de l'Université européenne à Lisbonne Tawfiq Rkibi.

La cérémonie d'ouverture a également connu la participation de Cristina Duarte, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies pour l'Afrique et Teresa Ribeiro, secrétaire d'État portugaise à la coopération et aux Affaires étrangères et de Paulo Neves, Président de l'IPDAL.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.