Afrique: Élections aux conseils de district - Seul Grand-Port échappe au MSM

3 Décembre 2020

Une première analyse des résultats des villageoises du 22 novembre démontrait qu'une majorité des villages ont fait élire des conseillers proches de l'opposition.

Or, c'est le Mouvement socialiste militant (MSM) qui a le contrôle des conseils de district, après les élections d'hier. Ces élections se sont toutes tenues à la même heure, soit 10 heures.

Sur les sept conseils de districts, seul celui de Grand-Port a échappé aux Oranges. Ce conseil de district aura comme président un élu de Quatre-Sœurs, Rajeev Kumar Jangi, et son adjoint est Roopesh Hoseneea. Des proches du Parti travaillistes.

Dans cinq conseils de district, il n'y a pas eu à passer au vote puisque les candidats proposés n'avaient pas d'opposants. À Rivière-du-Rempart, Subiraj Ellayah, proche du MSM, rempile pour un nouveau mandat, ayant été élu par une forte majorité. À Savanne, où le candidat Ravin Juggernauth (Mouvement militant mauricien - MMM) était donné favori, il y a eu un retournement de veste de plusieurs conseillers 24 heures avant les élections. Le candidat du MMM avait dix conseillers en sa faveur lundi mais, à mardi, il s'est retrouvé avec seulement huit sur un total de 19 district councillors.

Le MSM a sorti l'artillerie lourde pour ces élections. Les réunions se sont succédé à un rythme effréné durant ces derniers jours. Même le leader du parti soleil, Pravind Jugnauth, s'est donné à fond. Aussitôt le président des Seychelles parti, mardi après-midi, il a animé deux réunions, l'une dans un village du Sud et l'autre dans un village côtier, à l'est. Toutefois, dans le Sud, il n'a pu convaincre les conseillers de Grand-Port.

Le parti soleil revendique la victoire

Du jamais vu. Une alliance gouvernementale, qui réclame la paternité de la victoire aux élections villageoises du 22 novembre, et ce, après une année au pouvoir. C'est du moins le sens de la démonstration du leader du Mouvement socialiste militant, Pravind Jugnauth, en conviant, hier après-midi au Sun Trust, tous ou presque tous ses députés, secrétaires parlementaires et ministres. Son principal message: une majorité de villageois ont cautionné l'action gouvernementale.

En fait, ce qui devait être une conférence de presse a finalement été un meeting politique. C'est ce à quoi les journalistes ont eu droit hier, sous les applaudissements nourris des parlementaires et agents de l'Alliance Morisien à chacun des propos euphoriques de Pravind Jugnauth, d'Alan Ganoo, leader du Mouvement Patriotique, et de Steeve Obeegadoo de la Plateforme Militante. Avec comme cerise sur le gâteau: des pétarades pour clore les propos des trois dirigeants dans la cour du Sun Trust.

Pravind Jugnauth s'est appuyé sur le contrôle des six conseils de district sur sept, le dernier ayant été remporté sur le fil par l'opposition, pour attaquer frontalement les leaders de l'opposition, nommément Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval, qui parlaient d'un raz-de-marée rouge et d'une raclée administrée au gouvernement au lendemain des élections. «C'est le contraire qui est vrai après les élections dans les conseils de district de ce matin (NDLR: hier). Un an après les élections, le gouvernement bénéficie toujours du soutien de la population», ont soutenu à tour de rôle les dirigeants du gouvernement.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.