Maroc: Les séparatistes font choux blanc à Bruxelles

Le soi-disant soutien à «la cause sahraouie» au niveau de l'Europe gonflé à l'hélium par les médias algériens, a été dévoilé au grand jour, mercredi, lors d'une manifestation à Bruxelles, annoncée en grande pompe sur les réseaux sociaux mais qui n'a rallié qu'une toute petite poignée de gens.

On savait depuis quelque temps déjà que le Polisario a perdu pied en Europe, après avoir été anéanti en Afrique et en Amérique latine où il comptait quelques sympathisants nostalgiques de la guerre froide, mais aujourd'hui sur la célèbre place Schuman au cœur du quartier européen à Bruxelles, le spectacle était pathétique : Trois pelés et un tondu. Même les membres de ce pseudo- «comité belge de soutien au peuple sahraoui», qui a lancé l'appel à manifester, n'étaient pas présents, ce fond de gamelle de l'ère communiste que dirige un vieux ringard qui émarge aux caisses noires des chancelleries algériennes pour entretenir la flamme finissante de «la lutte sahraouie» auprès de l'Europe à travers ce qu'il appelle l'EUCOCO. Toute cette martingale s'est écroulée!

Devant ce camouflet, quelques journalistes ayant cru aux affiches publiées sur les réseaux sociaux et qui sont venus couvrir «l'événement» se demandaient groggy où sont passés ces soi-disant eurodéputés, ces pseudo-sympathisants européens de la onzième heure dont se gargarisent le Polisario et l'Algérie et qui prétendent défendre ce fameux «droit à l'autodétermination» du pseudo-«peuple sahraoui». Rien de tout ça. Leur présence était néanmoins utile à la fois pour leur propre gouverne et pour leurs rédactions, car ilsse sont rendu compte, tout comme dans l'épisode d'El Guerguarat, que le Polisario entretient l'illusion, maîtrise l'art de la manipulation et de l'intox, aidé en cela par l'appareil de propagande algérien.

Et le plus important, c'est que, demain, ces journalistes ne croiront plus à ces plans serrés qu'utilisent à profusion les médias algésariens pour montrer qu'il y avait foule dans une manifestation pro-séparatiste dans tel ou tel pays européen ou à ces images de conflits au Yémen ou en Afghanistan, voire de jeux vidéos de combats que la propagande polisarienne présente sur internet comme étant des "épopées glorieuses" contre le mur de défense marocain. Après avoir débité quelques slogans défraichis devant des passants blasés, les quelques polisariens qui se sont donné rendez-vous mercredi pour manifester devant les institutions européennes ont quitté les lieux bredouille.

A quelques encablures du lieu de ce rassemblement, de jeunes Marocains hissant haut les drapeaux, sont venus subrepticement exprimer leur soutien à la marocanité du Sahara, entonnant l'hymne national et des slogans patriotiques. Une image qui rappelle la saga d'El Guerguarat où les vaillants soldats des Forces Armées Royales sont intervenus avec tact et professionnalisme afin de restaurer l'ordre dans cette zone stratégique qui constitue la passerelle entre le Maroc et son prolongement africain.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.