Algérie: Le niveau des barrages en nette hausse grâce aux dernières précipitations

Alger — Le niveau des barrages est en nette hausse grâce aux dernières précipitations enregistrées à travers différentes régions du pays, a indiqué jeudi à Alger le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki.

Le ministère reste optimiste quant à la disponibilité des ressources en eau cette année, d'autant que le niveau des barrages devrait augmenter davantage en février et mars prochains, a précisé M. Barraki, en marge d'une séance plénière à l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales.

Concernant la priorité du secteur, M. Barraki a expliqué qu'"il s'agit, d'abord, de répondre aux besoins de la population en eau potable, ensuite d'alimenter les secteurs agricole et industriel et, enfin, d'augmenter le niveau des eaux souterraines".

Le ministère a d'ailleurs mis en place une stratégie et des programmes ordinaires et d'urgence pour la prise en charge des besoins de la population en eau potable et l'alimentation des différents secteurs (agriculture, industrie et services) en ressources en eau, a-t-il fait savoir.

S'agissant des projets gelés dans le secteur, le ministre a annoncé un prochain conseil interministériel qui se penchera sur ces projets au cas par cas.

Indiquant que des projets de stations de dessalement d'eau devraient être relancés dans ce cadre, le premier responsable du secteur a précisé que quatre (4) projets actuellement inscrits seront programmés avec le ministère de l'Energie.

Entre autres projets prioritaires, le ministre a évoqué celui de la réalisation d'une station au niveau d'Alger, d'une capacité de 300.000 mètres cubes/jour, ainsi qu'une station de dessalement à Béjaia (50.000 mètres cubes/jour) et Skikda (70.000 mètres cubes/jour), en plus d'autres stations dans les wilayas d'El Tarf, Annaba et Guelma.

M. Berraki a affirmé, par ailleurs, que l'Algérie ambitionnait de produire annuellement près de 2 milliards de mètres cubes/an d'eau dessalée à l'horizon 2030, car l'amélioration de la situation hydrique du pays permettra de lancer d'autres projets.

En réponse à une question de la députée du Mouvement de la société pour la paix "MSP", Louisa Malik, sur l'amélioration de la qualité de l'eau potable dans la wilaya d'Alger, le ministre a précisé que les anciennes canalisations sont fabriquées de l'amiante, relevant qu'elles sont progressivement remplacées par des nouvelles canalisations conformes aux normes internationales.

Et de souligner, par là même, l'intérêt accordé par son département ministériel aux analyses quotidiennes effectuées par les différentes laboratoires en vue de fournir une eau saine et propre au citoyen.

"Les laboratoires des établissements relevant du secteur effectuent plus de 3 millions d'analyses/an afin d'assurer une eau de qualité pour les citoyens", a-t-il ajouté.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.