Madagascar: Le prétexte VGE

Bien sûr, quand on meurt à 94 ans, de nombreux intervalles de dates ont dû occuper, et jalonner, avant de clôturer son existence. Tel est le cas de l'ancien Président de la République français Valéry Giscard d'Estaing (1926-2020).

Il aura survécu à deux de ses plus pugnaces adversaires, François Mitterrand (1916-1996) et Jacques Chirac (1932-2019). Après avoir quitté le pouvoir à seulement 55 ans, il aura été «L'Ex» pendant 39 longues années : «le plus ancien dans le grade le plus élevé», destin presque paradoxal pour l'alors plus jeune président depuis 1895.

Si Nicolas Sarkozy (né en 1955) ou François Hollande (né en 1954) souhaitent battre ce «record», il leur faudra respectivement vivre jusqu'en 2051 (Sarkozy irait sur ses 96 ans) et 2056 (Hollande aurait 102 ans). En attendant Emmanuel Macron, qui n'aurait «que» 84 ans en 2061, s'il ne parvenait pas à se faire réélire.

Membre de droit et à vie du Conseil Constitutionnel, au titre d'ancien président de la République, VGE y aura siégé «seulement» de 2004 à 2020, ayant tout de même pu croiser Jacques Chirac (de 2007 à 2011) et Nicolas Sarkozy (de 2012 à 2013). D'ailleurs, à un moment, entre 2017 et 2019, le couloir des «Ex» fut passablement encombré en France avec pas moins de cinq personnalités pouvant s'interpeller «Monsieur le Président» entre eux.

Sociabilité présidentielle des «vieilles démocraties» où l'on ne trucide pas son prédécesseur, ni ne l'envoie en exil, ni ne l'expédie en prison.

Ancien secrétaire d'État aux Finances (1959-1962), deux fois Ministre des Finances (1962-1966 et 1969- 1974), avant d'être élu Président de la République, «VGE» n'aura pas dédaigné occuper des fonctions nécessairement plus «subalternes» après la magistrature suprême : Président d'un Conseil régional (celui d'Auvergne pendant 18 ans, 1986-2004), député (1984- 1989, 1993-2002).

VGE avait dû ressasser longtemps cette sortie télévisuelle complètement ratée du 19 mai 1981 : après un «Au revoir» lugubre, il se leva de son siège, tourna le dos à la caméra qui continuait de tourner tandis que retentissait La Marseillaise. La porte de sortie se trouvait à sept mètres mais que c'est loin sept mètres quand on s'oblige à y marcher avec quelque dignité quand on a surtout envie de courir pour fuir le regard de millions de téléspectateurs.

Si cette scène est devenue «culte», ce ne fut pas à la gloire des communicants de Giscard. Ceux-là avaient été plus inspirés pendant la campagne électorale soufflant à VGE un «Vous n'avez pas le monopole du coeur» et le «Vous êtes un homme du passé», lors du débat d'entre-deux-tours du 10 mai 1974. Au match retour, sept ans plus tard, le 5 mai 1981, François Mitterrand ne fut pas moins inspiré : «Si je suis un homme du passé, entre-temps, vous êtes devenu l'homme du passif».

Les pays de vieille démocratie n'incendient pas leurs archives, ce qui nous a laissé tout loisir d'archéologuer dans les discours et les séquences du passé.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.