Cameroun: Djaïli Amadou Amal appelle à la fin de la crise anglophone

4 Décembre 2020

La célèbre écrivaine camerounaise, Djaïli Amadou Amal a exhorté les autorités à chercher à mettre fin à la crise dans les régions anglophones du pays. Elle a fait cette remarque peu de temps après avoir remporté le prix Goncourt des lycéens décerné en France.

Elle a fait cet appel peu de temps après avoir reçu son prix lors de la cérémonie organisée par vidéoconférence. L'écrivaine qui a récemment été une sensation et une inspiration dans son domaine a également dénoncé le massacre de l'école de Kumba du 24 octobre. Elle a également évoqué le sort des femmes et des enfants dans les régions du nord du pays qui souffrent depuis des années des effets néfastes de l'insurrection de Boko Haram.

Malgré les défis, l'éducation, a-t-elle dit, ne doit être sacrifiée pour rien. L'écrivaine, née à Maroua, il faut le rappeler, a elle-même été victime de certains des défis auxquels sont confrontées les filles des régions du nord, dont un mariage précoce à 17 ans. Depuis, elle utilise sa voix littéraire pour faire la lumière sur ces maux.

Son premier livre s'intitulait « Walaande: l'art de partager un mari». Son roman, lauréat de Goncourt, s'attarde sur une série de maux de société, notamment la polygamie, les mariages forcés et le viol conjugal.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X