Cote d'Ivoire: Journée internationale des coopératives - Kobénan Kouassi Adjoumani: "La Côte d'Ivoire s'est engagée à accélérer l'Agriculture Zéro déforestation"

3 Décembre 2020

La Journée internationale des coopératives est célébrée chaque premier samedi du mois de juillet, selon la résolution 47/90 du 16 décembre 1992 de l'Onu. L'édition 2020, pour cause de la pandémie du Covid-19, a été célébrée en Côte d'Ivoire, le jeudi 3 décembre 2020, à l'hôtel Milliet sis à Marcory zone 4.

C'est autour du thème : « Les coopératives pour l'action climatique » que les acteurs clés du monde agricole, présidents et présidentes des sociétés coopératives, des associations et des interprofessions ont échangé. Ce, pour soutenir l'Objectif de développement durable (Odd) 13 sur l'action du climat.

Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre de l'Agriculture et du Développement rural, a procédé à l'ouverture de la journée. Il a invité tous les acteurs à jouer un rôle crucial dans la lutte contre le changement climatique. « Votre rôle est d'expliquer à vos membres les impacts du changement climatique, et de leur demander de pratiquer une agriculture éco-responsable, c'est-à-dire une agriculture plus respectueuse de l'environnement », a-t-il indiqué.

Auparavant, il a fait remarquer que selon la communauté scientifique, le changement climatique se traduit par une augmentation de la température moyenne, une variabilité accrue de la pluviométrie et une montée des eaux des mers ainsi que celles des océans.

Ainsi, dit-il, si rien n'est fait d'ici à 2050 en Côte d'Ivoire, le changement climatique va conduire à une hausse de la température de 2 degrés Celsius en moyenne pour l'ensemble du pays avec un pic qui peut dépasser 3,5 degrés Celsius en janvier ; une variation des précipitations allant d'une baisse de 9%, courant avril-mai, à une augmentation de 9% en octobre ; une élévation du niveau de la mer de 30 centimètres le long des côtes ivoiriennes.

Et d'attirer l'attention des uns et des autres : « L'agriculture qui constitue l'un des moteurs de l'économie ivoirienne reste exposée aux aléas climatiques en raison de l'exploitation extensive, plutôt qu'intensive des terres ».

Le ministre a révélé que le gouvernement ivoirien s'est engagé, sur le plan international, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Notamment par l'adhésion de la Côte d'Ivoire aux protocoles et plans d'action internationaux comme la ratification de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc) en 1994 ; sur le plan national, pour une adaptation au changement climatique.

La volonté du gouvernement, selon lui, s'est inscrite dans le Plan national de développement adopté en 2016. « Plus récemment, la Côte d'Ivoire s'est engagée à accélérer l'Agriculture Zéro déforestation et la production de Cacao sans déforestation. Le changement climatique est un problème pour le développement économique et social de nos pays. Alors, une plus forte implication des administrations engagées dans la lutte contre ce fléau est indispensable », a-t-il exhorté.

Kouassi Kouakou André, directeur des organisations professionnelles agricoles du ministère de l'Agriculture et du Développement rural (Dopa-Minader) dont la direction organise la journée, a indiqué que l'objectif de la rencontre est de sensibiliser les sociétés coopératives à lutter contre le changement climatique.

« Cette activité est un partage d'expériences et de panels animés par des personnes ressources du Minader. Au terme de la journée, les coopératives seront sensibilisées aux effets du réchauffement climatique dans le domaine de l'agriculture. Les sociétés auront compris l'importance à pratiquer une agriculture respectueuse de l'environnement », a-t-il expliqué.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.