Sénégal: Amadou Gaye réaffirme la nécessité d'assainir le secteur de la boulangerie

Kaffrine — Le président national des boulangers du Sénégal (FNBS), Amadou Gaye a réaffirmé, jeudi, à Kaffrine, la nécessité d'assainir le secteur de la boulangerie.

"Avec l'Etat du Sénégal, nous voulons assainir le secteur de la boulangerie. Cet assainissement concerne l'accès à la profession. Il n'est plus permis aujourd'hui que des gens ouvre des boulangeries n'importe où et n'importe comment. Il faut ouvrir des boulangeries avec des conditions hygiéniques", a dit M. Gaye.

Il s'exprimait à Kaffrine au cours d'une rencontre en présence de l'adjointe du gouverneur chargée des Affaires administratives, Tiguida Wagué.

Des boulangers, autorités administratives et élus locaux, entre autres, ont pris part à cette réunion.

Selon M. Gaye, il s'agissait de "sensibiliser" les boulangers et les consommateurs sur la nouvelle réglementation du secteur, c'est-à-dire la modernisation des boulangeries et la livraison du pain.

"Aujourd'hui, l'innovation c'est le respect des distances. Nous demandons à ce que tous les boulangeries soient conformes. Il n'est plus normal aujourd'hui de distribuer du pain dans des conditions non hygiéniques", a souligné Amadou Gaye.

"Nous voulons assurer la sécurité alimentaire du consommateur mais aussi la qualité du pain avec la norme", a-t-il fait valoir, invitant les acteurs du secteur à respecter la réglementation en vigueur.

La région de Kaffrine compte aujourd'hui 15 boulangeries dont dix dans la commune de Kaffrine et quatre dans les autres départements.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.