Afrique: Nouvelle - Le Mécanisme d'alerte aux obstacles au commerce de l'ITC signale une erreur dans une procédure d'exportation au Bénin

communiqué de presse

Le Mécanisme d'alerte aux obstacles au commerce (TOAM) signale aux institutions commerciales du Bénin une erreur dans la procédure d'exportation d'ananas du pays.

Alors que M. Max Hountchegnon finalisait la procédure pour exporter ses ananas frais du Bénin vers le Niger, il reçut une requête inhabituelle du bureau des douanes du pays lui intimant de fournir un certificat d'origine de ses produits. Cette demande allait à l'encontre des procédures standard et il a donc été dans l'incapacité de fournir ledit document.

M. Hountchegnon a décidé de signaler le problème via le Mécanisme d'alerte aux obstacles au commerce (TOAM), afin d'obtenir des conseils et un soutien de la part des institutions commerciales du pays. Une fois l'alerte reçue, la Chambre de commerce du Bénin a immédiatement pris des mesures.

M. Hountchegnon a reçu la confirmation qu'il y avait bien eu une erreur de procédure, car en effet, aucun certificat d'origine n'est requis pour l'exportation d'ananas frais. « TOAM est un outil bénéfique pour tous. En tant qu'institutions nationales, nous ne pouvons pas être présents sur tous les fronts. Partager les bonnes informations au moment propice, par téléphone par exemple, s'avère parfois difficile en raison de la connectivité », a déclaré M. Yessoufou Razack, point focal national TOAM de la Chambre nationale de commerce du Bénin.

Les institutions ont précisé à M. Hountchegnon que le certificat d'origine n'était requis que pour les exportateurs d'ananas transformés et non pour les producteurs d'ananas frais. « Même s'il a fallu deux ans pour résoudre l'obstacle auquel j'ai été confronté, je suis satisfait d'avoir reçu une réponse et d'avoir pu sensibiliser les hautes instances institutionnelles aux difficulté que peuvent rencontrer les petites entreprises comme moi », a-t-il déclaré.

Grâce à ces informations transmises par le point focal national de la Chambre de commerce, M. Hountchegnon a pu contester la demande du bureau des douanes et attester qu'aucun certificat d'origine n'était nécessaire pour exporter ses produits à travers l'Afrique de l'Ouest.

« L'outil TOAM permet de mieux appréhender l'environnement commercial national et de connaitre les procédures que doivent respecter les institutions, comme le bureau des douanes dans le cas présent. Sans l'outil, de telles situations ne feraient qu'affaiblir l'industrie commerciale nationale du Bénin », a déclaré M. Razack.

Après le coton et la noix de cajou, l'ananas est un produit d'exportation majeur pour le Bénin depuis 2016, avec une croissance en valeur des exportations de 33% entre 2015 et 2019. Le Mécanisme d'alerte aux obstacles au commerce (TOAM) est utilisé à travers toute l'Afrique de l'Ouest pour identifier les obstacles au commerce et faciliter les approches de facilitation du commerce dans la région dans le cadre du Programme d'appui à la compétitivité de l'Afrique de l'Ouest (WACOMP).

Plus de: ITC

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X