Sénégal: Diaspora - L'unanimité des témoignages à Lens en faveur de Papa Bouba Diop

4 Décembre 2020

A la levée du corps de Papa Bouba Diop, jeudi, à Lens, plusieurs personnalités, dont l'ambassadeur du Sénégal à Paris, ont rendu hommage à l'ancien international décédé, le 29 novembre 2020. Retour sur ses prises de parole teintées d'émotions.

El Hadji Magatte Sèye, ambassadeur du Sénégal : «nous sommes venus au nom du président du Sénégal, son excellence Macky Sall, pour rendre un dernier hommage à ce fils du Sénégal. Réitérer aussi les condoléances de M. le président de la République à madame Diop, à ses enfants, aux amis de Bouba, à toute sa famille. C'est avec beaucoup d'émotions que nous présentons ces condoléances. Papa Bouba a fait rêver le Sénégal. On se souviendra à tout jamais de ce mois de mai 2002. Le Sénégal a vibré, à l'unisson, dans la joie, grâce à celui qui est couché aujourd'hui devant nous. Le Sénégal à l'unisson pleur ce fils et lui rend hommage. Nous prions Dieu pour que cette joie qui a été celle du peuple sénégalais soit transformé en bienfait et en clémence divine pour que Bouba repose dans le paradis éternel.»

Marie-Aude, veuve de Papa Bouba Diop : « ça fait plaisir d'entendre ces hommages. Je ne pensais pas avoir quelqu'un d'aussi impressionnant à mes côtés. Je suis fière de lui et tous ces hommages font vraiment plaisir. Je ne sais pas quoi dire ou ajouter, tout a été dit. On a décrit son caractère, sa ligne de vie, sa discrétion. Tous les honneurs qu'il a, il les mérite. Nous sommes fiers de lui. »

Aruna Dindane, ex-international ivoirien : « J'ai une pensée pour sa famille dont je souhaiterais présenter toutes mes condoléances. Bouba a été un grand frère pour moi et aussi un coéquipier. J'ai évolué avec lui pendant une saison à Portsmouth. Sur l'homme, il n'y a pas grand-chose à dire. C'est quelqu'un qui s'est toujours mis pour les autres. Il était bienveillant. Au-delà de son talent, c'est quelqu'un qui était là pour les autres. A Portsmouth, quand, je suis arrivé et que je ne parlais pas un mot d'anglais, c'est lui qui m'avait pris sous son aile. Quand on a appris son décès, on ne pouvait pas ne pas être là. J'espère que là où il est, il est auprès du tout puissant ».

Alaeddine Yahia, ancien international tunisien : « J'ai joué à Lens comme Bouba, mais c'est en tant qu'adversaire que je l'ai connu. En championnat de France, j'étais souvent chargé du marquage de Bouba sur les corners et c'était un monstre. Mais quelle gentillesse ! On s'est aussi croisés en équipe nationale dans les matches Tunisie-Sénégal. Ce que je retiens de lui, c'est son humilité, sa gentillesse, mais surtout en tant qu'Africain, son but face à la France. On n'oubliera jamais. Bouba a été le premier sénégalais à marquer en Coupe du monde, et ça, personne ne lui enlèvera. Que son âme repose en paix. Je souhaite beaucoup de courage à sa famille.»

Pape Seydou Diop, ancien international sénégalais, ex-coéquipier de Papa Bouba Diop à Lens : «Je ressens beaucoup de tristesse. On ne pouvait pas imaginer ça. C'est très très dur ! On n'a pas les mots. C'était quelqu'un de timide, mais de très sociable. C'était un monstre par la taille, mais c'était une crème. Ça fait mal au cœur de le voir partir. On a perdu quelqu'un de vraiment bien. Je dis courage à la famille, les frères, sa femme que j'ai connue même avant Bouba. J'espère que le Sénégal lui rendra un bel hommage vendredi ».

Ndiaye Deme Ndiaye, ex-international sénégalais : « Je ne le connaissais pas personnellement, même si on s'est rencontré à deux reprises. Je garde évidemment l'image de son but en Coupe du monde contre la France. Il aimait Lens, comme moi, et c'est pour ça qu'on est resté ou revenu à la fin de nos carrières. Comme on dit ici : "tu pleures quand tu arrives dans le Nord, tu pleures quand tu quittes le Nord". Un peu pour illustrer la chaleur humaine qui règne ici. Les gens sont ouverts chaleureux, il y a de la ferveur et je pense que c'est ça qui l'a poussé à vivre à Lens. C'est triste ce qui est arrivé, mais tout ce qu'on peut faire, c'est de prier pour lui.»

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.