Sénégal: Système de protection sociale - Des "progrès" et des "défis" à relever, selon une étude

Dakar — Les premiers résultats de la revue stratégique du système de protection sociale du Sénégal indiquent que des "progrès" ont été réalisés au cours des dernières années, mais qu'il reste des "défis à relever pour l'accessibilité à tous", a appris l'APS.

"Si des progrès importants ont été réalisés ces dernières années, des défis de taille persistent pour étendre et institutionnaliser les programmes phares du système de protection sociale du Sénégal, ainsi que pour assurer leur financement", indique un document dont l'APS a eu connaissance.

À travers la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN), l'État du Sénégal a initié en 2019 une revue globale et stratégique de son système de protection sociale. Réalisée avec l'appui technique du BIT et le concours financier de la Délégation de l'Union européenne, cette initiative a livré ses premiers résultats.

Le document rappelle que le Sénégal a actualisé sa Stratégie nationale de protection sociale (SNPS) en 2015 pour atteindre une protection sociale universelle à l'horizon 2035.

La revue visait principalement à "donner une nouvelle impulsion à cette stratégie et à aider à sa mise en œuvre opérationnelle en vue d'atteindre cet objectif".

Elle devrait "aboutir à la mise en place d'un système intégré, cohérent et plus inclusif de protection sociale au Sénégal, à travers une extension de la couverture, un plan de financement et un cadre juridique améliorés".

Selon le document, la revue a révélé "des lacunes de couverture importantes et une insuffisance de coordination des interventions qui en limitent les performances et les impacts".

Selon les auteurs de l'étude, "des scénarios d'extension des prestations ont été proposés" sur la base des résultats de ce diagnostic et des échanges avec les différents acteurs du secteur.

Les scénarios visent à "garantir une protection sociale et une couverture maladie à chaque individu tout au long de sa vie, de la petite enfance à la vieillesse en passant par l'âge actif, y compris pour les personnes vivant avec un handicap".

A cela s'ajoutent aussi des recommandations pour "la mise en place d'un appui permettant d'améliorer la résilience des populations aux chocs tels que la crise de la Covid-19".

Le texte souligne qu'à partir de ces scénarios d'extension, "une budgétisation a été réalisée pour quantifier le coût de leur mise en œuvre, qui représenterait environ 3,27 % du PIB national et 11,17 % des dépenses publiques projetées en 2025".

La même source note que "des analyses supplémentaires ont démontré la possibilité réelle d'élargir l'espace budgétaire pour financer la protection sociale, avec des incidences positives attendues de la mise en œuvre du paquet de scénarios : la baisse de la pauvreté (-7,5%), la réduction des inégalités (-0,045 point de l'indice de Gini) et la croissance des revenus (+8,21%)".

Elle relève que "tout au long du projet, un transfert de connaissances a été effectué au profit des différents acteurs de la protection sociale par le biais d'activités de conseil, d'assistance technique et de formation".

Le document indique que des outils de communication autour de la Stratégie nationale de protection sociale (SNPS) et des résultats du projet de revue "sont en cours d'élaboration pour soutenir l'action de communication, de plaidoyer, de vulgarisation et de sensibilisation de la DGPSN".

Il signale que deux publications majeures seront produites d'ici janvier 2021.

Une série de webinaires internationaux de haut niveau a déjà été initiée en novembre 2020 afin de "partager les résultats du Sénégal avec les autres pays de la région, mais aussi les expériences de pays comme le Rwanda, le Cap Vert ou encore le Maroc, dans le cadre d'une coopération Sud-Sud".

Le document estime qu'à terme, "ces différentes réalisations devraient contribuer au plaidoyer pour un accroissement des investissements en protection sociale et soutenir la mise en place d'un système de couverture sociale inclusif, accessible à tous les Sénégalais, ancré dans la culture nationale et garanti par l'Etat à travers des Lois".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.