Afrique: Bloomberg - Hamdouk l'une des 50 personnes les plus influentes en 2020

Khartoum, 4 Dec (SUNA) - L'agence Bloomberg a préparé un rapport sur les 50 personnalités les plus influentes du monde, dont le Premier ministre Dr Abdallah Hamdouk, qui a introduit un ensemble de réformes politiques, économiques et sociales qui ont considéré comme le plus profond du monde islamique depuis des décennies.

Selon le rapport: «L'ancien économiste de l'ONU a mis en œuvre six nouvelles politiques majeures cet été, peut-être les changements les plus audacieux du monde islamique depuis un siècle».

Le rapport a souligné la nature du gouvernement soudanais actuel, qui consiste en une coalition de dirigeants civils et militaires qui est venue après une révolution populaire qui a renversé le dictateur Omer Al-Bachir, et ce gouvernement est un organe de transition pour préparer les élections à tenir en 2022.

Même avec les élections prévues en 2022, le rapport de l'agence affirmait que le Premier ministre Hamdouk s'était lancé dans un programme audacieux de réforme sociopolitique - peut-être surprenant parce qu'il était un technocrate relativement inconnu, avant de devenir Premier ministre, ayant précédemment occupé des postes de responsabilité aux Nations Unies.

Le rapport a souligné que les réformes introduites par Hamdouk en juillet comprenaient des amendements et des réformes dans les lois qui abolissaient les lois criminalisant l'apostasie et la punition de la flagellation, criminalisaient l'excision génitale féminine et abolissaient la loi qui obligeait les femmes à obtenir la permission d'un membre masculin de la famille. de voyager avec leurs enfants et d'autres lois et règlements qui pourraient interférer avec la restriction des libertés publiques et personnelles.

Le rapport indique que ce qui est le plus notable, c'est que le gouvernement Hamdouk s'est engagé à séparer la religion de l'État, mettant fin à trois décennies de règne religieux.

Le rapport indiquait: "Néanmoins, le Soudan continue de souffrir d'une pauvreté extrême, car la pandémie de coronavirus a aggravé les problèmes d'une économie moribonde." Cependant, les donateurs et les investisseurs sont désormais «moins prudents» quant à l'investissement et aux relations avec le Soudan après que l'administration du président américain Donald Trump a retiré le Soudan de la liste des pays et régimes parrainant le terrorisme du Département d'État américain, ce que le gouvernement a hérité de l'époque d'Al-Bachir.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.