Cote d'Ivoire: Sécurité alimentaire, changement climatique, maîtrise de l'eau - Des experts de différents secteurs d'activités échangent leurs expériences

4 Décembre 2020

Un atelier de trois jours a été organisé à Grand-Bassam, du 2 au 4 décembre à l'initiative du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss).

Fédérer les énergies de tous les acteurs qui travaillent dans les domaines de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de la lutte contre les effets du changement climatique et la désertification, de la maîtrise de l'eau et de l'accès aux marchés. Tel est le but d'un atelier organisé du 2 au 4 décembre 2020, à l'Hôtel de France, à Grand-Bassam.

Initiée par la représentation nationale du Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (Cilss), cette rencontre d'échanges a permis aux participants de partager leurs expériences en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle, de lutte contre les effets du changement climatique et de désertification, de maîtrise de l'eau et de l'accès aux marchés.

Les travaux qui ont réuni 40 participants, ont été présidés par le ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, à travers sa direction générale de l'Intégration africaine.

A la cérémonie d'ouverture, le ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, tutelle du Cilss en Côte d'Ivoire, était représenté par Félicien Gbato, son chef de cabinet.

Tout en saluant cette initiative, il a souhaité qu'elle puisse permettre de fédérer les énergies de tous les acteurs qui travaillent dans les mêmes domaines d'intervention que le Cilss. « Cette activité se propose d'instituer un cadre technique permanent d'échanges et de partage d'expériences sur les réalisations des institutions nationales et internationales, dans les domaines de compétences du Cilss, d'une part et d'autre part, de rappeler la nécessité de suivi des programmes et projets de cette structure implémentés en Côte d'Ivoire », a-t-il indiqué. Avant d'ajouter : « Il s'agit notamment, de partager nos expériences dans les domaines d'actions du Cilss, de capitaliser les bonnes pratiques et d'identifier les domaines d'intérêts communs de coopération ».

Dans le même sens, Bié Hubert, Secrétaire permanent du Cilss en Côte d'Ivoire, a indiqué que cette rencontre vise à poser les bases d'une collaboration future entre les différentes structures impliquées dans la gestion des secteurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de la lutte contre le changement climatique et la désertification, des énergies renouvelables, de la maîtrise de l'eau et les marchés.

Il a rappelé que le Cilss a pour mandat de s'investir dans la recherche de la sécurité alimentaire et dans la lutte contre les effets de la sécheresse et de la désertification, pour un nouvel équilibre écologique au Sahel et en Afrique de l'Ouest. « Le Cilss apporte son appui technique dans la formulation et la mise en œuvre des politiques et programmes régionaux, à la Côte d'Ivoire, depuis notre adhésion à l'institution et même bien avant ».

Créé le 12 Septembre 1973, à la suite des grandes sécheresses qui ont frappé le Sahel dans les années 1970, le Cilss regroupe 13 Etats membres. En Côte d'Ivoire, le Comité national Cilss a été mis en place en 2013 et est présidé par le ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur.

Les participants à cet atelier sont issus de différents ministères, programmes, Ong et autres institutions nationales et internationales.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.