Maroc: Démantèlement à Tétouan d' une cellule terroriste affiliée à "Daech" , trois extrémistes interpellés

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) a démantelé, vendredi, sur la base de renseignements fournis par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), une cellule terroriste affiliée au soi-disant "Etat islamique" dont les membres s'activaient à Tétouan et ce, dans le cadre des efforts continus de la DGST pour lutter contre les menaces et repousser les projets extrémistes qui guettent la sécurité du Royaume.

Dans un communiqué, le BCIJ relève que l'intervention sécuritaire menée par la Force spéciale relevant du Groupe d'intervention rapide a permis d'interpeller trois extrémistes aux liens présumés avec cette cellule terroriste, âgés entre 21 et 38 ans, dont un ayant des liens familiaux avec un combattant dans les rangs de "Daech" sur la scène syro-irakienne.

Les enquêtes et investigations menées sur la base des aveux préliminaires des membres de cette cellule ont permis de localiser un domicile qu'ils utilisaient dans l'ancienne médina de Tétouan pour tenir leurs réunions et planifier leurs projets terroristes, ajoute la même source, précisant qu'un examen complet des lieux et de leur contenu a été mené par les techniciens de déminage après avoir pris toutes les mesures préventives pour assurer la sécurité des habitants et des familles voisines.

Les fouilles menées par les officiers du BCIJ et les experts des scènes de crimes ont permis de saisir un étendard de "Daech" en tissu, un manuscrit comportant le texte de leur allégeance au prétendu calife de l'organisation, ainsi que plusieurs armes blanches de diverses tailles et du matériel informatique et électronique, poursuit le communiqué.

Les fouilles ont aussi permis de saisir des produits chimiques destinés à la fabrication d'engins explosifs traditionnels, dont des sacs de soufre et de phosphore, des barils de benzène, des bouteilles d'alcool brûlant, des sacs contenant d'importantes quantités de tournevis, des balles métalliques et des clous, outre des fils électriques, des batteries électroniques, des bouteilles en verre pouvant être utilisées dans la fabrication de cocktail Molotov et des produits liquides suspects qui seront soumis à l'expertise technique au laboratoire de police scientifique et technique.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les membres de cette cellule terroriste ont atteint un stade avancé de préparation avant la mise en œuvre de leurs projets terroristes, avec l'enregistrement d'une vidéo où ils prêtent allégeance au prétendu émir de l'Etat islamique, suivant les méthodes et les conditions de cette organisation terroriste, et précisent les principaux objectifs de leurs plans terroristes, ajoute la même source.

Les enquêtes et investigations ont aussi révélé que les mis en cause ont mené plusieurs visites exploratoires pour identifier les cibles qu'ils comptent attaquer avec des engins explosifs, ou via des méthodes de terrorisme individuel dans des opérations similaires à la méthode utilisée par les combattants de "Daech", relève le BCIJ. Les mis en cause interpellés ont été placés en garde à vue pour approfondir l'enquête menée sous la supervision du parquet en charge des affaires terroristes, en vue d'élucider l'ensemble de leurs projets terroristes et d'identifier les éventuels liens et ramifications de cette cellule, qui montre encore une fois la recrudescence des menaces terroristes qui guettent le Royaume, vu la persistance des individus imprégnés de l'idéologie extrémiste à répondre aux appels de "Daech", conclut le communiqué.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.