Cameroun: Elections régionales - Aux urnes dimanche

Illustration

Les conseillers municipaux et les chefs traditionnels vont procéder au choix des 900 premiers conseillers régionaux de l'histoire du Cameroun.

Plus que 48 h, et le Cameroun va vivre les premières élections régionales de son histoire politique. En effet, c'est dimanche prochain que les 10 236 conseillers municipaux et les 14 002 chefs traditionnels, selon la décision rendue publique le 27 novembre dernier par le directeur général des Elections, vont se rendre aux urnes pour choisir les 900 premiers conseillers régionaux du pays. Ils sont en effet membres des deux collèges électoraux qui sont appelés à prendre part à cette élection pour choisir les 700 délégués des départements et les 200 représentants du commandement traditionnel. Ce scrutin, qui va consacrer la fin de la mise en place des institutions prévues par la Constitution du 18 janvier 1996, vient surtout marquer la volonté du président de la République d'impliquer davantage ses compatriotes dans la gestion des affaires locales à travers le processus de décentralisation implémenté au Cameroun depuis le 1er janvier 2010.

Première expérience du genre pour les chefs traditionnels, on peut ainsi comprendre leur engouement à prendre part à ce scrutin. C'est ainsi qu'un peu plus de 110 listes de ces dépositaires du pouvoir ancestral ont été retenues par le Conseil électoral d'Elections Cameroon (Elecam). Des circonscriptions comme le Nyong-et-Kellé dans la région du Centre enregistrent à elles seules sept listes de candidats pour deux sièges à pourvoir. Des chefs traditionnels qui, mercredi dernier, ont bénéficié d'un appui de taille dans la poursuite de leur campagne électorale. Celui-ci se décline en une dotation spéciale du président de la République qui vient compenser le vide juridique observé en ce qui concerne le financement public de la campagne électorale de ce collège électoral. Un geste du reste fort apprécié par les bénéficiaires, parce qu'il vient booster la campagne qu'ils mènent sur le terrain.

C'est donc dire que depuis quelques jours, les 14 partis politiques et les 111 listes des représentants du commandement traditionnel engagés dans les 58 circonscriptions électorales sont en train de jeter les dernières forces dans la bataille électorale. La campagne électorale étant appelée à s'achever demain à minuit. La mobilisation observée au niveau des collèges électoraux n'est pas en reste chez les autres acteurs engagés pour la réussite de l'échéance de dimanche prochain. C'est notamment le cas au niveau de l'organisme chargé de l'organisation du processus électoral et référendaire, Elecam. Ici, les principaux responsables, qui tenaient une ultime séance de mise au point hier, indiquent que tout est fin prêt. Même attitude du côté des administrations chargées d'apporter l'accompagnement nécessaire à cet organisme. Ainsi, de l'avis de certaines sources auprès du ministère de l'Administration territoriale, toutes les mesures ont déjà été prises pour que tout se déroule normalement le 6 décembre 2020. Vivement dimanche prochain pour que les premiers conseillers régionaux soient élus.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.