Cameroun: Développement de la recherche - Les jeunes veulent y contribuer

Le Scientific Center for Health organise depuis le 1er décembre dernier une foire réunissant cette catégorie de chercheurs à Yaoundé.

« Jeunes chercheurs, acteurs stratégiques de l'émergence des pays africains ». Tel est le thème de la première édition de la foire internationale du jeune chercheur africain (Ifyar) qui se tient depuis le 1er décembre dernier à Yaoundé. Le ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation (Minresi), Madeleine Tchuinte, y était hier pour l'ouverture officielle. Placée sous son haut patronage, cette foire vise la vulgarisation et la valorisation des travaux de recherche, la création d'un climat favorable au financement et au soutien des projets de recherche. « Nous sommes conscients de l'importance de l'innovation qui conduit au développement de l'Afrique. Nous jeunes chercheurs africains, voulons contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations africaines. Cette foire constitue notre contribution à l'édification du continent », a affirmé Joseph Rodrigue Foe Essomba, président du comité d'organisation.

Prenant la parole à son tour, Madeleine Tchuinte a salué l'initiative, non sans relever les difficultés financières qui constituent pour la recherche et l'innovation, un véritable goulot d'étranglement. Par ailleurs, elle a exhorté les jeunes chercheurs à travailler davantage malgré le manque de moyens. « Votre initiative où l'objectif est de promouvoir chez les jeunes la passion et la pratique d'une recherche scientifique utilitaire au service du développement s'intègre parfaitement dans la vision du chef de l'Etat et les axes stratégiques retenus dans le développement de notre pays pour la prochaine décennie », a-t-elle déclaré.

Cette foire qui s'achève le 5 décembre prochain est le fruit d'un long travail mené par une équipe de jeunes camerounais animés par une ferme volonté de contribuer au développement économique du Cameroun. Centrée sur l'épanouissement du jeune chercheur africain dans l'optique de renforcer son intégration dans le processus de développement technologique, économique et sociale du continent, l'Ifyar est une occasion pour le jeune chercheur de prendre part à des conférences, des recrutements, des ateliers de formation, des présentations orales, des concours de projets, des activités ludiques et bien d'autres. Les axes de cette foire tournent autour des sciences de la santé, des matériaux et des Tic, sociales, les sciences agroalimentaires et le droit à la santé.

Convaincus qu'un pays ne se développe pas sans sa jeunesse et sans un accent mis sur la recherche et développement, les jeunes ont selon le Pr Wilfred Fon Mbacham, président du comité scientifique de l'Ifyar, choisi d'apporter leur pierre à l'édification de la nation camerounaise en contribuant à l'amélioration des conditions de vie des Camerounais en particulier et des Africains en général.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.