Cote d'Ivoire: Musique ivoirienne/Arrangeurs - Ces génies de l'ombre qui font des stars

4 Décembre 2020

On entend souvent dire : « Cet artiste est vraiment bon ». Ses chansons à succès caracolent au sommet des hits et lui confèrent un statut de star de la musique. Et pourtant, à y voir de plus près, ce succès est dû, à la base, à un travail d'orchestration en studio avant la sortie de chaque album. Les maîtres d'œuvre de ces beaux cocktails de mélodies sont les arrangeurs.

L'arrangeur est un technicien de la musique qui travaille avec le compositeur. Il a en charge de transformer une œuvre musicale, vocale ou instrumentale, afin de l'adapter à l'interprétation d'un chanteur ou d'un orchestre ou pour les besoins d'une production audiovisuelle.

Dans la discrétion des studios d'enregistrements, ils donnent vie à la création sans jamais pour autant être véritablement cité à l'heure des lauriers. Toute la gloire est hélas rendue aux artistes qui promeuvent leurs œuvres musicales façonnées de main de maître par les arrangeurs.

Tels des génies de l'ombre, les arrangeurs ivoiriens, depuis plusieurs décennies, contribuent à donner une identité propre à la musique ivoirienne qui, aujourd'hui, s'affiche de plus en plus comme une réalité artistique qui dépasse les frontières de la Côte d'Ivoire. Leur mérite est à saluer et leurs talents de l'ombre, révélés à la lumière des mélomanes.

Olivier Blé : pharmacien et arrangeur de génie

Partageant son emploi du temps entre son officine et son studio d'enregistrement, Olivier Blé, en toute discrétion, accompagne les artistes ivoiriens et même ceux de la sous-région ouest africaine. Arrangeur musical et ingénieur de son. Il est plus connu dans le milieu du Zouglou où son doigté et son savoir-faire ont mis sur orbite le duo Yodé et Siro dont il a assuré les arrangements de plusieurs opus qui ont connu des succès épiques ainsi que d'autres artistes tels que les Garagistes et Espoir 2000.

"Héritage", le dernier album à succès de Yodé et Siro a bénéficié de la maestria du Pharmacien-arrangeur qui cultive et pratique la discrétion comme mode de vie. Son nom est certes très populaire car chanté par plusieurs artistes passés dans son laboratoire musical, mais Olivier Blé, lui, a choisi de se faire connaître uniquement par son travail d'arrangeur qui a démarré en 1989, avec l'arrangement de l'album de Dominique Gozen, l'artiste aux cheveux gominés. Une œuvre dont les chansons sont aujourd'hui inscrites parmi les classiques de la musique ivoirienne, sans oublier l'intemporel "Sapiou" de Delta Groupe qu'il a aussi arrangé. Haini de RAS, N'Guess Bon Sens (Il était une fois), Alice Sofa, Arnaud Lex, Mossia, Sandrine Droubly, Mêlêkê, Les Patrons, Marabouts d'Afrique, Mercenaires, Oxygène, sont en autres groupes ou artistes qui portent également l'empreinte de Dr Olivier Blé. Koudou Athanase : l'ingénieur aux multiples facettes

Très tôt porté sur la musique, c'est tout naturellement que Koudou Athanase opte pour une carrière dans le domaine de l'art musical. Après une solide formation en ingénierie de son et en informatique musical, Koudou Athanase devient arrangeur. Il participe à la réalisation des albums de plusieurs artistes de renommée. Également professeur de musique, on peut le dire, Koudou Athanase a vraiment le physique de l'emploi. Ces arrangements sur les albums à succès des artistes ivoiriens tels Mathey, Gadji Celi, Nigui Saff-K-Danse, Soum Bill, Petit Denis, Lato Crespino, DJ Jacob, Monique Séka, Joëlle C, pour ne citer que ceux-là et internationaux comme Patience Dabany, Richard Bona, Sekouba Bambino, Mory Kanté ou encore Salif Keïta, lui ont établi une réputation de faiseur de stars. Depuis 2013, l'arrangeur s'est retiré à Conakry. Dans la capitale guinéenne, il a implanté son studio d'enregistrement. Aujourd'hui à cheval entre la Guinée et la Côte d'Ivoire, Koudou Athanase exporte ses compétences sans toutefois couper les ponts avec la terre natale (il a également un studio d'enregistrement à Abidjan).

David Tayorault : Totorino, le "Samouraï" des platines

Tayoro Edson David, alias David Tayorault est considéré aujourd'hui comme l'un des meilleurs arrangeurs ivoiriens. Dans les années 90, à la montée de la musique urbaine ivoirienne, il a imprimé ses marques sur des albums à succès qui, aujourd'hui encore, sont considérés comme des classiques. Son doigté magique et son oreille musicale se sont affutés au fil des expériences passées dans le groupe Woya. Plus tard, devenus instrumentiste, auteur-compositeur, chanteur et producteur, cette somme d'expérience lui a valu le surnom de "Totorino le Samouraï". Évoluant entre plusieurs genres musicaux, David Tayorault se positionne comme un précurseur de concepts urbains et séduit par l'originalité de ses créations. En zouglou, Les Poussins Chocs qui se sont mués en Yodé et Siro, Aboutou Roots, Les Youlés, Les Patrons, Les Mercenaires, Atito Kpata, Yabongo, Zouglou Makers, et bien d'autres, qui ont tous connus un succès, ont bénéficié de l'expertise de Totorino. "Premier Gaou, la chanson ivoirienne la plus connue dans le monde, porte la griffe de David Tayorault. On se souvient encore, en Coupé décalé, des succès des albums de Douk Saga, Boulevard DJ, DJ Lewis (grippe aviaire), Konty Dj (Chiper) ou encore sa touche sur les albums de Chantal Taïba, Gadji Celi, Aklane et bien d'autres artistes de variété. Le collectif de rappeurs Bisso Na Bisso, le rappeur franco-malien Mokobé, Youssou N'dour, sont entre autres touches internationales de David qui laisse véritablement libre cours à son talent d'arrangeurs dans ses propres productions où il explore plusieurs combinaisons de styles musicaux. En témoignage l'album «Tambours Africa», un mélange de rythmes, de toutes les musiques d'inspiration africaine, soul, salsa, zouk, afro-jazz, techno, rumba, ambiance facile, fanfare, hip-hop etc... Le tout, moulé dans un style musical qu'il nomme «fusion variété». Totorino poursuit sa lancée créative et a des idées novatrices à revendre.

Freddy Assogba : "l'Arrangeur international"

Freddy Assogba figure parmi les musiciens, arrangeurs et auteurs compositeurs emblématiques de la musique ivoirienne et africaine. Ingénieur de son de formation, il a parachevé ses études en Suisse et à Londres. Il totalise 30 ans de carrière musicale et est considéré comme le père de l'identité musicale du Coupé décalé, mouvement né dans les années 2000. Beaucoup d'artiste du Coupé décalé doivent leur existence au génie créateur de celui que tout Abidjan appelle "l'arrangeur international", par la volonté des chanteurs coupé-décalé qui lui ont attribué cette étiquette dans leurs chansons. Installé depuis 2010 à Paris, en France, après la grave crise que la Côte d'Ivoire, son pays adoption, a connue, Freddy Assogba, de nationalité béninoise, a monté à Ivry sur seine, son studio Akwaba, où il continue de mettre son talent aux services des artistes de tous les continents. Leela 1er, Eric Chimita, Chantal Ahizi, Aubin Théa, Steve Onix Azonto, Papa Wemba, Polas en ce qui concerne les Africains, de Molare à Douk Saga, pour les artistes ivoiriens, en passant par Dj Arafat, Claire Bahi, Lino Versace, Serge Defallet, Affo Love, Boro Sanguy, Shegal, Lindsay, Soum Bill, Gadji Céli, Antoinette Allany, Ipo Kipers, Espoir 2000 et bien d'autres, ces artistes ont des œuvres à succès qui portent la griffe Freddy Assogba.

Évariste Yacé : une affaire de famille

Producteur, arrangeur, musicien de jazz, exerçant dans la profession depuis plus d'une vingtaine d'année, Évariste Yacé est issu d'une famille de musicien. De père professeur de musique, sa passion pour cet art est donc née assez naturellement depuis son enfance.

Mais, le choix pour la musique a véritablement commencé lorsque adolescent, il s'inscrit à l'Insaac à Abidjan pour une première formation qui l'a envoyé en Hollande à Amsterdam Académie. Installé définitivement au pays depuis les années 2000, suite à la disparition dramatique de son grand frère Marcellin Yacé, un autre génie de l'arrangement, il essai de reprendre le flambeau. Mais lui est particulièrement porté sur le jazz et la musique de recherche. L'ainé, Adolphe Yacé lui, est également musicologue, Enseignant-chercheur, auteur-compositeur, instrumentiste, arrangeur et producteur. Basé depuis plus de 30 ans à Massachusetts, aux États-Unis, Adolphe Yacé est considéré en Côte d'Ivoire comme un érudit des arts musicaux.

Georges Kouakou : Mister reggae

Georges Kouakou, le célèbre claviériste d'Alpha Blondy s'est établi depuis une trentaine d'années au pays de l'Oncle Sam. En véritable requin de studio, ce producteur, arrangeur et pianiste, a commencé par faire la renommée des studios JBZ, Sequence, Nefertiti... avant de laisser sa griffe à Paris et aujourd'hui aux Etats-Unis où il s'est établi dans la région du Maryland.

Ce sont véritablement les arrangements reggae qui ont établi sa réputation. Depuis les USA, il est sollicité par les plus grands noms tels Burning Spear. Mais d'Alpha à Burning Spear, il aura marqué auparavant de son génie les best sellers d'Ismaël Isaac, Serges Kassy, Hamed Farras, Solo Jah Gunt, Larry Cheick, Jim Kamson, Fadal Dey, Kalory Sory, Koko Dembele, Shasha Marley, Irie Bash et bien d'autres reggaemen ivoiriens et africains. Une grosse expérience de l'arrangement acquise par sa collaboration avec les Wailers, le mythique groupe de Bob Marley, et d'autres artistes jamaïcains comme The Meditation, Joseph Whales, Capleton, Sanchez, The Abyssinian, Culture (Joseph Hill), Sister Carol, Apple Gabriel (Israel Vibrations), Yellowman, Rita Marley, Mme Brooker (mère de Bob Marley), Burning Spear et beaucoup d'autres encore. Depuis quelques années, Georges Kouakou s'est totalement orienté vers la musique Gospel qu'il arrange désormais, après avoir donné sa vie entière à Jésus Christ au sein de la communauté du Bethel Outreach Center, à Silver Spring, dans le Maryland.

En plus de ceux cités plus haut, plusieurs autres arrangeurs de renoms notamment Honoré Kakou et Aristide Dicko, ainsi que des moins connus mais talentueux, font le bonheur de nombreux artistes ivoiriens et africains

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.