Congo-Brazzaville: Lekoumou - Des outils agropastoraux pour les femmes de Mayéyé

Le Mouvement action et renouveau (MAR) a offert, le 4 décembre, des outils aratoires aux femmes des vingt villages du district, ainsi qu'à celles des quatre quartiers de Mayéyé-centre, dans le département de la Lékoumou.

Composés, entre autres, de houes, machettes et brouettes, ces kits permettront, à en croire les donateurs, au district de Mayéyé de conforter sa vocation de "grenier" de la Lékoumou. « La population de Mayéyé, tout comme celle de tout le département de la Lékoumou vit à partir de l'agriculture. Il n'y a pas d'usine ou d'entreprise. La seule entreprise du district est la terre. D'où il est appelé "grenier" de la Lekoumou, parce que les femmes et les jeunes travaillent beaucoup dans le secteur de l'agriculture », a expliqué la commissaire politique du MAR dans le département de la Lékoumou, Irène Mboukou-Kimbatsa.

Selon elle, les brouettes permettront à ces femmes d'abandonner les pratiques traditionnelles consistant à transporter les paniers aux dos avec des enfants dans la gibecière. « Nous avons pensé aider les mamans dont les charges sont très lourdes. Aussi, le district de Mayéyé ne dispose pas de tracteurs. Les seuls outils aratoires utilisés sont la houe et la machette ».

Remise en état de l'ambulance du CSI de Mayéyé

Après avoir plusieurs mois passé sans ambulance, le Centre de santé intégré (CSI) de Mayéyé va enfin renouer avec les évacuations sanitaires des malades vers les grands centres du pays.

En effet, à la tête d'une forte délégation, le 1er vice-président du MAR, Pascal Itoua Oyona, a remis des roues, de l'argent et autres accessoires aux autorités locales pour la remise en service de l'ambulance.

« Comme la plupart des localités de notre pays, Mayéyé a encore beaucoup de défis à relever. Il s'agit, entre autres, des problèmes de santé publique. Ce district, depuis plus de six mois, ne pouvait plus évacuer des malades graves surtout des petits enfants souffrant de crise de paludisme. Nous avons donc pensé qu'il était nécessaire d'apporter ce peu pour remettre l'ambulance en état », a poursuivi Irène Mboukou-Kimbatsa, précisant qu'il s'agit d'une réponse aux doléances de la population.

Ce geste salutaire a été favorablement accueilli par les bénéficiaires, en témoigne le secrétaire général du district de Mayéyé qui a symboliquement réceptionné le don, avant de le transmettre aux responsables du CSI. « Nous étions en difficulté parce que ne pouvons plus démarrer notre ambulance qui n'était plus fonctionnelle. Le cri de cœur a été écouté par le parti MAR. Nous remercions le parti qui nous a fait ce don, parce qu'il vient de régler un grand problème santé publique dans le district de Mayéyé ».

Par ailleurs, pour promouvoir la pratique de sport chez les jeunes, le MAR a également fait don des équipements sportifs aux dix-sept équipes issues de dix-sept villages ainsi qu'à la sous-ligue de Mayéyé.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.