Cote d'Ivoire: Laurent Gbagbo entre en possession de ses deux passeports

Laurent Gbagbo, l'ex-président ivoirien, lors d'une audience devant la CPI, le 15 janvier 2019.

Poursuivi pour crimes contre l'humanité, l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a reçu le 4 décembre à Bruxelles, des mains des autorités du pays, ses deux passeports, notamment ordinaire et diplomatique. Ce qui lui permettra de rentrer dans son pays d'origine.

Poursuivi pour crimes contre l'humanité, Laurent Gbagbo a été acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) en 2019. Il vivait en liberté conditionnelle à Bruxelles.

Parlant de la nécessité de favoriser son retour au pays, son avocate, Habiba Touré, a indiqué que son retour est très attendu en Côte d'Ivoire où beaucoup espèrent qu'il permettra d'aller vers la réconciliation politique. « Il envisage de rentrer au cours du mois de décembre. Car, la loi fondamentale ivoirienne interdit qu'on maintienne en exil tout ressortissant ivoirien », a rappelé l'avocate.

Manifestant sa joie quant à ce geste qu'elle juge de loyal, l'ancienne première dame, Simone Gbagbo, a réagi : « Voici une chose de faite ».

De son côté, le secrétaire général du FPI, Assoa Adou, qui a été mandaté pour échanger avec les autorités du pays a exhorté que soient étudiées, avec diligence, les conditions du retour de l'ancien chef de l'État. « Ce qui est important maintenant, c'est qu'il rentre vite au pays », a-t-il déclaré.

Intervenant pour le compte du gouvernement ivoirien, l'un des membres du gouvernement a signifié qu'une étape est franchie. Et cela constitue une preuve palpable de la bonne volonté des autorités de ce pays.

Notons qu'en Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo est sous le coup d'une condamnation, par contumace à vingt ans de prison, pour l'affaire dite « casse de la BCEAO ». Une condamnation qualifiée d'illégale et politique par ses partisans, mais que seule une amnistie ou une grâce présidentielle pourra lever.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.