Congo-Brazzaville: Assemblée nationale - Jeanine Mabunda se joue des pétitionnaires

Ainsi que l'avaient annoncé les députés signataires des pétitions visant le bureau de la chambre basse dirigée par Jeanine Mabunda, le samedi 5 décembre, à l'Hémicycle du Palais du peuple.

Alors qu'ils entendaient déposer leurs pétitions en bonne et due forme auprès des services compétents, grande a été leur surprise de constater que tous les bureaux administratifs étaient fermés. Tout était quasi dessert dans cet hémicycle d'habitude brouillant. Certaines indiscrétions ont laissé entendre que tout le personnel avait été sommé de quitter les lieux, sans motif valable. Ils étaient près d'une cinquantaine des députés pétitionnaires à avoir pris d'assaut le siège du Parlement.

Pour eux, cette situation était délibérément créée par Jeanine Mabunda afin de les empêcher de déposer leur pétition. « Pourquoi a-t-elle peur de réceptionner la pétition? C'est par ce qu'elle se reproche de quelque chose. Elle sait que les pétitionnaires sont majoritaires », s'est indigné un des députés présents.

Les pétitionnaires revendiquent plus de deux cent cinquante signatures déjà récoltées, estimant être en phase avec la procédure parlementaire. « Notre pétition a requis toutes les conditions nécessaires de recevabilité et de fondement », s'est enquis un autre député, estomaqué par le spectacle offert par le bureau Mabunda.

S'étant rendu compte de l'impossibilité de déposer leur pétition, les députés anti-Mabunda se sont résolus de s'en remettre à un huissier de justice. « Aujourd'hui, nous n'avons pas eu la possibilité de déposer notre pétition (...) Nous allons rentrer et le lundi nous allons venir déposer notre pétition (... ) », a déclaré à la presse le député MLC Paulin Mahembo. Du côté du FCC, on continue de crier à la corruption de certains membres moyennant des espèces sonnantes pour grossir les rangs des pétitionnaires.

Le conseil des sages de l'Assemblée nationale qui s'est officiellement saisi du dossier devrait confronter les présumés corrupteurs et corrompus. Rappelons que les députés signataires desdites pétitions accusent la présidente de l'Assemblée nationale de laxisme, d'opacité dans la gestion et de mégestion au niveau financier. « C'est pourquoi nous avons besoin de le faire partir et demain puissions installer un bureau responsable », martèlent-ils.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.