Congo-Kinshasa: Enjeux de l'heure - Joseph Kabila empêché de se rendre à Lubumbashi

Attendu le samedi 5 décembre à Lubumbashi où les cadres et militants du Front commun pour le Congo (FCC) entendaient lui réserver un accueil chaleureux, le sénateur Joseph Kabila Kabange n'a hélas pu effectuer le déplacement de la capitale cuprifère.

D'après des sources concordantes, l'interdiction de voyager lui aurait été signifiée, tôt le matin, à partir de son domicile à Kinshasa. Ceux de ses fidèles lieutenants qui étaient censés l'accompagner ont dû rebrousser chemin à l'instar de Kikaya Bin Karubi. L'instruction était ferme. « Aucune raison n'a été avancée quant à ce refus. On nous a dit si vous voulez, appelez le chef de l'État », a révélé l'ancien ambassadeur de la RDC en Grande Bretagne et cadre du FCC. Les démarches administratives amorcées que lui et les autres membres de la délégation ont effectué au niveau des services aéroportuaires s'étaient révélées vaines. Une fin de non recevoir leur a été réservée.

Le jet venu embarquer l'ex-président Joseph Kabila est rentré, sans son principal passager, après avoir subi une fouille systématique. Entre-temps, les spéculations vont bon train pour expliquer cette situation malencontreuse. Alors que des proches de l'ex-président dénoncent déjà une restriction de liberté de circuler - pourtant garantie par la Constitution -, imposée à leur mentor sur toute l'étendue du territoire nationale, certaines indiscrétions allèguent, sans trop de conviction, qu'il y a eu des fortes appréhensions quant à une conspiration éventuelle contre Félix-Antoine Tshisekedi à partir de Lubumbashi. Des milieux proches de la Présidence, on ne s'en cachait pas. Personne ne souhaitait, en effet, que Joseph Kabila se trouve à Lubumbashi, qui est son bastion naturel, après le discours du chef de l'Etat qui devrait faire des fortes annonces le week-end.

A contrario, d'autres sources allèguent que Félix Tshisekedi et son prédécesseur auraient convenu sur le report de ce voyage eu égard à la situation sociopolitique que traverse actuellement le pays. « Je crois que c'est une bonne chose qu'il ne soit pas parti aujourd'hui. Selon mes sources d'informations, c'est pour une raison noble », explique François Nzekuye, député PPRD. Et d'ajouter : « Il doit avoir un entretien important pour décrisper la situation. Le président honoraire va partir à Lubumbashi une autre fois. Les obligations d'Etat sont plus importantes que les voyages privés ». Une façon de dire que le voyage raté de l'ex-président Joseph Kabila dans le chef-lieu du Haut-Katanga ne peut donner lieu à aucune spéculation étant entendu que des contacts ont été rétablis entre le FCC et Cach au plus haut niveau, à en croire des sources généralement bien informées.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.