Cote d'Ivoire: Ivoiriens de l'extérieur - Albert Flindé appelle la diaspora ivoirienne a saisir sa place, dans le développement du pays.

5 Décembre 2020

Le ministère de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur a organisé, le 03 décembre, au Sofitel Hotel Ivoire, à Cocody, un atelier de restitution des résolutions du 3e forum de la diaspora ivoirienne, qui s'est tenu en juillet 2019.

A l'initiative du ministère de l'intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, un atelier de restitution des résolutions du 3e forum de la Diaspora, qui s'est tenu en juillet 2019, a été organisé, le jeudi 3 décembre, au Sofitel Hôtel Ivoire, à Cocody,.

La cérémonie a enregistré la présence de plusieurs personnalités, au rang desquelles, le ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, Albert Flindé et son collègue de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Nabagné Koné. Ils avaient à leur côté, le directeur général des Ivoiriens de l'extérieur, Issiaka Konaté, ainsi que l'administrateur adjoint de l'Agence emploi jeune, Nicoué Hermann, représentant le ministre de la promotion de la jeunesse et de l'Emploi jeune.

Ce fut l'occasion pour chacune de ces personnalités, d'évoquer en ce qui concerne son département, les efforts fournis par le gouvernement, à l'endroit de la diaspora ivoirienne, depuis l'accession du Président Alassane Ouattara à la magistrature suprême, en 2011.

Pour le ministre Albert Flindé, l'Etat a déjà fait plusieurs pas assurés, vers sa diaspora. Et cela, en lui permettant d'être représentée au conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec), mais aussi, au Sénat et à des postes importants, dans la sphère de notre administration. Selon lui, le gouvernement a aussi, exprimé, à sa diaspora, une reconnaissance, à travers un prix d'excellence, des décorations des parcours professionnels réussis, l'assistance sociale ponctuelle etc. Mieux, dira-t-il, face à la maladie à Covid-19, l'Etat a fait montre de toute sa solidarité, à travers le retour en sécurité, de plus de 1600 personnes et par des appuis ciblés aux plus affectés.

C'est pourquoi, il a exhorté la diaspora ivoirienne à saisir les opportunités offertes par le gouvernement ivoirien et à renvoyer l'ascenseur à la mère patrie. « Le moment est venu pour la diaspora de faire le pas de la maturité, vers notre mère patrie commune. A ce titre, je l'invite à saisir sa place, dans nos efforts de développement, à faire son autocritique et à être un agent de fraternité et d'union », a-t-il lancé.

A l'en croire, c'est plus de 300 milliards que la diaspora ivoirienne rapporte à la Côte d'Ivoire. « L'apport de la diaspora au niveau financier est important. Elle est un capital humain pour la transformation de l'économie de notre pays. Elle a un savoir, une expérience spécifique. Et elle constitue une puissance financière », a-t-il insisté.

Dans le même sens, le ministre Bruno Nabagné Koné, a indiqué que le gouvernement ivoirien, accorde une place de choix à la diaspora et souhaite l'associer de la meilleure façon au développement économique et social du pays. « Je voudrais lancer un appel à tous les ivoiriens de la diaspora sur les opportunités que leur offre le programme présidentiel de Logements Sociaux, non seulement en tant que souscripteur, mais également en tant qu'investisseur ou apporteur d'affaires, par exemple, au plan de la mise en relation avec des constructeurs de taille internationale, ayant une réelle expérience dans la production de logement à coût abordable », a-t-il lancé.

Nikoué Hermann, représentant le ministre de la promotion de la jeunesse et de l'emploi jeune, a quant à lui, indiqué que le gouvernement ivoirien s'est engagé dans un processus d'action et de mesures sociales, au profit de la diaspora. « Plusieurs initiatives ont été prises à cet effet. Un fonds d'un montant de 1,5 milliard a été dégagé pour accorder des prêts à des jeunes de la diaspora pour le financement de leur projet », a-t-il mentionné.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.