Afrique: Le burundi célèbre l'édition 2020 de la Journée mondiale contre le SIDA

OMS Burundi s'est joint à la communauté nationale pour célébrer la Journée mondiale contre le SIDA, édition 2020. Les cérémonies ont eu lieu lundi le 1 Décembre au stade Gatwaro de la province Kayanza, sous le haut patronage de la première dame du Burundi, Mme Angeline Ndayishimiye. Célébrée sous le thème : " Solidarité mondiale, responsabilité partagée", l'édition 2020 a été couplée à la célébration de la Journée mondiale contre les hépatites.

C'est dans un stade Gatwaro archi-comble que se sont déroulées les festivités marquant la célébration de la 31ème édition de la Journée mondiale contre le SIDA. Placées sous le thème de « Solidarité mondiale, responsabilité partagée », les festivités ont été ponctuées par des allocutions des différents invités d'honneur, entre chants et danses traditionnelles par une foule en liesse.

La Première dame du Burundi était accompagnée par de hautes autorités nationales de différents niveaux, dont le Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA et l'Ombudsman. Etaient aussi présents les délégués des organisations partenaires du pays dans la lutte contre le VIH/SIDA, incluant l'OMS dont le Représentant, le Pr Bah Keita avait rehaussé de sa présence ces cérémonies, ainsi que l'ONUSIDA, USAID et FNUAP.

Dans son allocution, le Ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, le Dr. Thaddée NDIKUMANA, a déclaré que le pas franchi dans la lutte contre le Sida est satisfaisant. « 6% de la population vivait avec le VIH_SIDA en 2010 contre 0.9% de la population en 2017 ».

Le Dr.Ndikumana a aussi ajouté que 30% des personnes séropositives souffrent des hépatites B et C. D'où cette l'initiative de coupler la célébration de cette journée à la celle contre les hépatites B et C, car le mode de transmission de toutes ces pathologies est identique.

Le message du Représentant légal du collectif des associations des personnes vivant avec le VIH/Sida (Capes+), M. Hamza Venant Burikukiye, a fait écho à celui du ministre de la santé. En effet, M. Hamza a salué la contribution du Gouvernement dans la lutte contre le Sida et l'amélioration des conditions de vie des personnes séropositives.

La Journée mondiale contre le sida, ou Journée mondiale de lutte contre le sida, est une journée internationale consacrée à la sensibilisation à pandémie du SIDA. Organisée le 1er décembre de chaque année, cette journée fut établie le 1er décembre 1988 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le droit de tenir cette manifestation chaque année fût approuvé par l'Assemblée générale des Nations Unies lors de sa 43e session tenue le 27 octobre 1988.

Lire aussi:

Message de la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique à l'occasion de la Journée mondiale contre le Sida, édition 2020

L'OMS répond à vos questions sur le VIH/sida

Prenant la parole et parlant au nom des partenaires techniques et financiers du Burundi, leDr. Abdoul Karim Ben WAHAB, Représentant d'ONUSIDA au Burundi a réaffirmé l'engagement d'ONUSIDA dans la lutte contre le Sida et la Covid-19, spécialement dans cette période où les personnes vivant avec le SIDA sont les plus exposées à la pandémie. Le Dr. Ben Wahab n'a pas manqué de remercier la Première dame pour son engagement en faveur des femmes et filles vulnérables.

La Journée mondiale contre le SIDA reste une opportunité pour rendre hommage à tous ceux qui fournissent des services de lutte contre le VIH. Elle est également une occasion d'inviter les dirigeants mondiaux et les citoyens de toute la planète à engager un élan de solidarité afin de préserver les services essentiels de lutte contre le VIH pendant la pandémie de COVID-19 et après.

Le thème retenu pour l'édition de cette année 2020, « Solidarité mondiale et responsabilité partagée », découle du constat que dans le contexte actuel marqué par la pandémie de la COVID-19, il est important que le monde entier œuvre à l'unisson, pour soutenir et élargir l'accès aux services essentiels autour de la lutte contre le VIH. Et le leadership et l'engagement des communautés restent indispensables à la riposte efficace au SIDA et aussi à celle à la COVID-19, afin de s'assurer que les populations continuent de bénéficier des services essentiels que sont la prévention, le dépistage, le traitement et les soins du VIH.

Dans son allocution de circonstance, Mme Angeline Ndayishimiye, la Première dame du Burundi a invité la population à se faire dépister du VIH/SIDA, afin de prévenir les dégâts de cette maladie au niveau du développement du pays et des ménages.

L'épouse du Chef de l'Etat a certes reconnu que des efforts conjoints des différents partenaires dans la lutte contre le SIDA ont porté des fruits, mais que certains comportements doivent être bannis pour promouvoir une meilleure santé de la population. Il s'agit entre autres de l'adultère, la polygamie, l'ivresse et les violences faites aux femmes. Mme Angeline Ndayishimiye a déploré l'ignorance de certaines femmes qui rechignent à recourir aux examens prénatals pendant leurs grossesses, alors qu'ils contribuent à éviter la transmission du VIH de la mère à l'enfant.

En guise d'encouragement, deux dispensaires de la province de Kayanza qui se sont distingués dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA ont été primés. Il s'agit des dispensaires de Maramvya et Rubura. Chacun a reçu un ordinateur de bureau.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.