La CEA et le Togo forment des douaniers et des agents agréés pour le commerce à l'ère de la ZLECA

4 Décembre 2020

Addis-Abeba — Le Bureau de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), pour l'Afrique de l'Ouest et le Gouvernement togolais ont organisé la semaine dernière un atelier à Dapaong pour renforcer les capacités de ses douaniers et agents agréés en préparation de l'Accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).

Il s'agit de la deuxième session de formation après celle organisée le mois dernier pour les fonctionnaires de la région côtière du sud du pays dans la capitale, Lomé. La deuxième réunion à Dapaong ciblait les fonctionnaires de la région du Nord de Savannah.

La formation consistait à doter les fonctionnaires des connaissances nécessaires prévoyant un traitement préférentiel à une marchandise dans le cadre de la ZLECA, recevoir des informations générales sur le manuel des règles d'origine et maîtriser l'utilisation du certificat d'origine dans le cadre de la ZLECA.

Les participants ont également été formés à détecter les fraudes liées à la délivrance de faux certificats d'origine de la ZLECA, appliquer les dispositions de l'annexe 2 sur les règles d'origine de la ZLECA et appliquer les taux appropriés de l'Accord.

Le Gouvernement togolais a sollicité et obtenu une assistance technique et financière de la CEA pour l'élaboration et la validation de la stratégie nationale qui contient une matrice d'action triennale couvrant la période de 2020 à 2022.

La ZLECA est entrée en vigueur le 30 mai 2019 après la ratification du traité par 22 pays - le nombre minimum requis par le traité. Les échanges devaient débuter le 1er juillet 2020, mais ont été reportés de six mois en raison de la pandémie de COVID-19.

La ZLECA vise à créer la plus grande zone de libre-échange au monde avec le potentiel de rassembler plus de 1,2 milliard de personnes avec un PIB de plus de 2 500 milliards de dollars et inaugurer une nouvelle ère de développement. Elle a le potentiel de générer de nombreux avantages grâce aux économies d'échelle, à l'expansion des échanges, à la transformation structurelle, à l'emploi productif et à la réduction de la pauvreté.

Par le biais de son Centre africain pour la politique commerciale, la CEA travaille avec la CUA et les États membres pour approfondir l'intégration commerciale de l'Afrique et mettre efficacement en œuvre l'Accord par le biais d'un plaidoyer politique et de l'élaboration de stratégies nationales.

La CEA travaille également en étroite collaboration avec le Centre du commerce international (ITC), la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et une sélection d'experts en commerce indépendants avec le soutien financier de l'Union européenne (UE) pour soutenir la mise en œuvre de la ZLECA à travers le continent.

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.