Gambie: Montée de tension dans la région de l'URR suite à l'attaque d'un troupeau de bétail par des paysans en colère

7 Décembre 2020

Le journal The Point a été informé de sources crédibles que l'une des communautés de la Upper River Region connait une montée de tension suite à l'attaque surprise contre un troupeau de bétail appartenant à Barra Sabally par des producteurs de riz en colère. Cinq têtes de bétail ont subi des blessures à la suite de cette attaque.

Au moment où nous mettions sous presse, aucun suspect n'avait été arrêté. Cependant, la police de Basse a convié plusieurs personnes accusées d'avoir participé à l'attaque afin d'être interrogées. Une enquête est actuellement en cours.

Une source anonyme qui s'est entretenue avec le journal The Point sous condition d'anonymat a confirmé l'incident à notre reporter, qualifiant la situation de 'malencontreuse'.

" Lorsque l'incident est survenu le mardi, la Police n'était pas présente sur les lieux. Je pense que la Police a été informée de la situation plus tard et les noms de certaines personnes qui ont participé à l'attaque leur ont été remis. Je peux vous affirmer que ces personnes ont été convoquées au commissariat de police pour être interrogées.

Entre-temps, une autre source qui s'est entretenue avec notre reporter sur le même sujet a déclaré que le troupeau qui a été attaqué se trouvait dans le village de Sinchu Demba dans la localité de Wulli West.

" La communauté a attaqué le troupeau de bétail parce qu'elle s'opposait à la présence de ce troupeau dans leur village. Elle craignait la destruction de leurs plantations par le troupeau."

" Ils ont attaqué le troupeau, ont coupé les cordes et ont pourchassé les animaux dans la forêt. Le troupeau s'est égaré dans la forêt, a envahi et a détruit les plantations du village de Touba Woppa. Le chef de district a été informé plus tard et a immédiatement dépêché une équipe afin d'établir la véracité de ces affirmations. La police a été informée de l'incident plus tard et je sais que certaines personnes ont été convoquées au commissariat en vue d'être interrogées."

Barra Sabally, le propriétaire du troupeau de bétail a qualifié l'incident de 'malheureux' au cours d'une interview téléphonique avec notre reporter. " Le gouvernement doit faire tout ce qui est en son pouvoir afin que justice soit rendue. Nous sommes prêts à sacrifier nos vies si un tel incident devait se reproduire."

Il a déclaré: " Mon troupeau de bétail a été attaqué durant la nuit. Ils sont venus armés de machettes et se sont mis à attaquer et à lancer des pierres à mon troupeau. En ce moment, je peux vous confirmer que cinq têtes de bétail ont subi de sérieuses blessures car elles arrivent à peine à marcher tandis que 20 têtes de bétail ont disparu."

Interrogé par notre reporter pour savoir si le troupeau de bétail avait détruit les plantations appartenant aux paysans de la région, il a répondu par la négative. Il a déclaré que les personnes qui ont attaqué son troupeau n'ont jamais accepté la présence du troupeau dans leur localité. " Mon troupeau de bétail était à Sinchu Demba à cause du manque d'eau dans mon village."

Des têtes de bétail ont subi de 'sérieuses blessures" à l'estomac tandis que d'autres ont été touchées à différentes parties de leurs corps. "Je n'ai jamais vu une telle chose dans ma vie. Comment pouvez-vous attaquer un troupeau de bétail qui ne vous a fait aucun mal ? Ceci est complètement incompréhensible et nous demandons que le gouvernement prenne des mesures urgentes pour remédier à la situation.

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.