Maroc: L'ARTI et la FMM se félicitent que le fonds de développement audiovisuel retrouve son "caractère national"

Rabat — L'Association des radios et télévisions indépendantes (ARTI) et la Fédération marocaine des médias (FMM) se sont félicitées du caractère national que revêt "à nouveau" le fonds de développement audiovisuel et de son inclusion des radios privées.

"La Loi de Finances adoptée rétablit enfin la justice, puisque le fonds de développement audiovisuel revêt à nouveau un caractère national et inclut donc les radios privées", indique un communiqué conjoint de l'ARTI et de la FMM, parvenu mercredi à la MAP.

Les deux associations rappellent que le fonds revêtait ce caractère national depuis 1997, "avant que l'article 26 de la loi de Finances 2008 ne réserve ce fond à l'audiovisuel public".

Après des années de démarches, "nos revendications légitimes ont donc été entendues par le législateur", se réjouissent l'ARTI et la FMM.

"L'ARTI tient à remercier ceux qui ont porté cette cause, en particulier Chakib El Alj, Président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), le groupe CGEM qui a présenté cet amendement, Nizar Baraka, Secrétaire général du parti de l'Istiqlal qui s'est personnellement impliqué, ainsi que le ministre de l'Économie, des Finances et de la Réforme de l'Administration, et l'ensemble du gouvernement qui ont accepté cet amendement", souligne le communiqué.

Il estime que cet acquis "engage les radios privées à fournir encore plus d'efforts pour assurer leurs différentes missions, en particulier la défense du projet national et de ses causes sacrées".

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.