Gabon: Le scandale pétrolier des multinationales Perenco et Total fait couler le ministre de l'Économie et des Finances, Jean Marie Ogandaga

Le scandale pétrolier qui a emporté sur son cours le ministre de l'Économie et des Finances du Gabon est explosif. Le ministre Jean Marie Ogandaga aurait tout simplement annulé un rapport de mission conjointe des Douanes, du Trésor et des Impôts de l'État gabonais qui rapportait une dette de 9 milliards des sociétés pétrolières françaises, en l'occurrence Total Gabon et Perenco. Ces sociétés étaient redevables chacune de la somme de 4,5 milliards de FCFA.

Le ministre gabonais est soupçonné d'avoir perçu des rétro-commissions. En effet, Jean Marie Ogandaga aurait accordé des abattements qui ont permis à la société pétrolière Total de verser 700 millions FCFA sur 4,5 milliards de FCFA, alors que la société Perenco a payé 150 millions de francs CFA.

Le pot aux roses découvert, le ministre a tenté de se justifier dans un communiqué, mais l'affaire est rocambolesque et, finalement M. Ogandaga a démissionné. L'opinion publique reste sur sa faim et attend que le dossier soit rouvert et que les compagnies pétrolières sont contraintes de payer sans délai le solde de leur dette.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.