Afrique de l'Ouest: La BCEAO indique le Bureau d'Information sur le Crédit pour l'accès au financement des PME

10 Décembre 2020

La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) veut promouvoir le Bureau d’Information sur le Crédit (Bic) afin de faciliter l’accès au financement des Petites et moyennes entreprises.

Elle l’a réaffirmé lors de la session de formation virtuelle tenue, ce mercredi 9 décembre, en faveur des journalistes issus de la zone UEMOA.

Ce face-à-face avec la presse est organisé dans le cadre de la campagne sensibilisation du grand public lancée la veille la BCEAO et la Société Financière Internationale (Ifc), membre du Groupe de la Banque mondiale.

Une campagne qui, selon les initiateurs, vise à sensibiliser les populations notamment les consommateurs et les entreprises sur leurs droits en matière de partage de données sur le crédit.

Selon eux, il s’agit en effet de susciter leur adhésion au BIC en utilisant les rapports de solvabilité pour vérifier les informations sur le crédit les concernant et, au besoin, formuler des réclamations pour les corriger en cas d’erreur.

A leur croire, il s’agit principalement d’informations relatives aux données signalétiques, à l’historique des remboursements et aux engagements contractés auprès des institutions financières et des grands facturiers (sociétés d’électricité, d’eau, de télécommunications, de téléphonie mobile, etc), dont la qualité est prise en compte dans le processus d’octroi de crédit aux clients.

Ce qui fait dire à M. Madani Touré, responsable à la BCEAO que la connaissance du BIC participe à faciliter l’accès aux financements pour les petites et moyennes entreprises.

Pour y parvenir, la BCEAO a sélectionné Creditinfo West Arica,  l’entreprise agréée pour mettre en place et exploiter le premier Bureau Régional privé d’Information sur le Crédit dans la zone UMOA.

La mission qui lui est assignée est de participer activement à l’amélioration de la stabilité du système financier et stimuler l'investissement et l'inclusion financière, afin de créer un environnement de confiance dans lequel les banques et établissements de crédit peuvent fournir les services nécessaires à tous les emprunteurs, des particuliers aux entreprises de toute taille.

La formation des journalistes a porté sur les rapports de solvabilité qui, selon la BCEAO, constituent un élément important du système global d'information sur le crédit.

L’institut d’émission confie que la campagne de sensibilisation du public va mettre en exergue les principes de base du rapport de solvabilité.

Pour ce faire, poursuit-il, elle expliquera la notion de rapport de solvabilité et les raisons de son importance pour les emprunteurs et les prêteurs.

Avant d’ajouter que la campagne de sensibilisation exposera aussi les droits des consommateurs et la manière dont ceux-ci peuvent accéder à leur rapport de solvabilité et l'améliorer.

Oscar Mededdu, l’un des principaux formateurs, juge le BIC capital du moment qu’En Afrique 90% des entreprises sont des Micro / PME qui représentent 60%-80% des emplois et que la  vaste majorité sont informelles.

Ce qui constitue un véritable frein  à l’accès au crédit. « Jusqu'à 75% des TPME déclarent de n’avoir pas de possibilité d’accès au financement. L’UEMOA est une des régions ou l’accès au financement est entre les plus faible ». Ceci face à une nécessité de crédit a la TPME de > $400 milliard seulement $70 milliard sont déboursés.

7% des établissements encore sur la touche

Un Bureau d'Information sur le Crédit ou Crédit est présentée comme étant une institution qui collecte auprès des organismes financiers, des sources publiques et des grands facturiers (sociétés d'électricité, d'eau et de téléphonie mobile), des données disponibles sur les antécédents de crédit ou de paiement d'un emprunteur.

Dans sa mission, il traite les informations collectées à l'aide de techniques (statistiques, informatiques...) appropriées ; commercialise les produits dérivés de ces informations traitées (notamment des rapports de solvabilité et des scoring) auprès, entre autres, d'établissements de crédit

Opérationnel depuis 2016, le Bureau d’information sur le crédit (Bic) semble prendre son envol. De 30 mille personnes physiques et morales à ses débuts, le BIC de l’UEMOA compte 9,900 millions dans sa base de données.

Elle a enrôlé 230 mille entreprises de la zone, 147 banques, en plus des sociétés, opérateurs, entre autres.

Une présente faite dans le cadre de cette formation renseigne que 93% des établissements sont en Production.

Mais, poursuit la même source, 7% des établissements sont toujours en phase de test. Ce qui signifie que 7% des établissements ne déclarent toujours pas leurs données.

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X