Afrique: L'OMS appelle à un renforcement du rôle de la communauté dans le déploiement du vaccin contre la Covid-19

Brazzaville — Alors que les pays africains se préparent à la vaccination contre la COVID-19, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle à une collaboration accrue avec les communautés pour faciliter l'utilisation des vaccins une fois qu'ils seront disponibles.

Selon un outil d'évaluation en dix points de l'état de préparation à la vaccination pour les 47 pays de la Région africaine de l'OMS, les progrès réalisés par les pays dans le renforcement de l'engagement communautaire ne sont que de 12 %, ce qui est bien inférieur au score optimal d'au moins 80 %. L'engagement communautaire - un aspect crucial pour l'adoption des vaccins - figure parmi les catégories les moins avancées dans l'outil d'évaluation.

Les autres domaines clés de l'outil d'évaluation sont les suivants : planification et coordination, mobilisation des ressources, réglementation des vaccins, prestation de services, formation et supervision, suivi et évaluation, logistique des vaccins, sécurité et surveillance des vaccins.

« Le succès de toute campagne de vaccination dépend de la confiance et de l'acceptation des communautés. Il est essentiel que nous les informions correctement, que nous apaisions leurs craintes et que nous répondions à leurs préoccupations », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

La participation des communautés augmente la probabilité qu'elles prennent l'initiative sur les questions qui les concernent, tout en facilitant l'accès et l'utilisation des services. Elle permet également de favoriser la compréhension et l'accès à l'information, d'obtenir un retour d'information et, aspect essentiel pour la vaccination contre la COVID-19, d'aider à comprendre la sécurité des vaccins et à traiter les éventuels effets indésirables après la vaccination.

« Les vaccins sont notre meilleur espoir de mettre fin à cette pandémie. Bien que tous les efforts déployés pour la réussite des campagnes de vaccination soient essentiels, sans le soutien de la communauté, ils peuvent facilement s'effondrer », a déclaré le Dr Moeti.

Lorsque les vaccins contre la COVID-19 seront disponibles, ils devraient être administrés en premier lieu aux personnes les plus vulnérables et les plus exposées. Les premiers groupes comprendront probablement les travailleurs de la santé de première ligne, les personnes âgées et les adultes souffrant de maladies sous-jacentes telles que les maladies cardiaques ou le diabète.

L'approvisionnement initial en vaccins de COVID-19 sera limité, de sorte que tout le monde ne pourra pas y avoir accès immédiatement. L'OMS et d'autres partenaires de la vaccination apportent un soutien technique aux pays de la Région africaine afin de préparer un déploiement réussi de la vaccination contre la COVID-19. Par l'intermédiaire du dispositif COVAX, l'OMS et ses partenaires travaillent avec les gouvernements et les fabricants de vaccins pour acheter des doses de vaccin de COVID-19 afin de couvrir 20 % de la population africaine, en se concentrant dans un premier temps sur les personnes les plus à risque.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.