Sénégal: Budget 2021 du ministère de l'interieur - Antoine Félix Diome assis sur plus de 337 milliards

11 Décembre 2020

Le projet de budget 2021 du ministère de l'Intérieur a été adopté à huis clos hier, jeudi 10 décembre 2020, par les députés à l'Assemblée nationale. Il est arrêté à la somme de 337.625.244.937 F CFA en autorisation d'engagement et 129.852.336.675 F CFA en crédit de paiement.

Cette ardoise sera exécutée suivant plusieurs programmes mis en place par le département dirigé par le magistrat Antoine Félix Abdoulaye Diome. Concernant le programme pilotage, gestion et coordination administrative, il est crédité de 16.326.016.000 F CFA. Cinq autres programmes sont évoqués pour courant 2021 au ministère. En ce qui concerne le programme sécurité publique, ses dépenses pour l'année 2021 s'élèvent à 169.047.065.740 F CFA.

Pour le programme de la sécurité civile, il est prévu 76.746.016.661 F CFA. Quant au programme administration territoriale, les autorisations d'engagement sont estimées à 17.738.430.536 F CFA. Un autre programme important du ministère, celui de la gouvernance électorale est doté d'un budget de 57.567.716.000 F CFA. Enfin le programme fonds lutte contre les incendies, au titre des comptes spéciaux du trésor, pèse 200.000.000 F CFA.

LOCALES EN 2021 : «Toutes les dispositions matérielles et humaines requises seront prises... »

A l'issue du vote du projet de budget du ministère de l'Intérieur hier, jeudi 10 décembre 2020, à huis clos, précaution suite à des cas de Covid-19 détectés chez certains députés et ayant causé le décès d'une des leurs (Marie-Louise Diouf) oblige, un rapport parlementaire portant sur le passage du ministre de l'Intérieur en Commission technique de l'Assemblée nationale a été transmis aux médias.

Dans ce document, le ministre de l'Intérieur donne des gages quant aux dispositions matérielles et humaines requises à prendre «le moment venu», pour une bonne organisation des élections locales en 2021. Et d'assurer que des crédits sont prévus dans le programme gouvernance locale du ministère de l'Intérieur, pour ces élections.

Mieux, dans le document, Antoine Félix Abdoulaye Diome a relevé que dans la loi portant report des élections locales initialement prévues le 1er décembre 2019 et prorogation du mandat des conseillers départementaux et municipaux, «il est mentionné que "c'est la commission politique du dialogue national qui doit fixer la date des élections sur la base d'un consensus"».

Mais en attendant, pour ce qui est du réaménagement de la carte électorale, M. Diome a indiqué que «les demandes sont actuellement à l'étude, et les plus pertinentes seront certainement retenues». Ce sera durant la période de la prochaine révision des listes électorales.

RESPECT DES GESTES BARRIERES : Antoine Diome ressort la cravache de Ngouille

Gare à ceux qui rechignent encore à respecter les mesures barrières notamment le port du masque dans les espaces publics, services du privé et les transports ! L'Etat semble déterminé à aller jusqu'au bout pour contenir au plus vite la deuxième vague de la Covid-19 au Sénégal.

Pour cela, après les mise en garde d'Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l'Action sociale, lors de la conférence de presse gouvernementale, son collègue de l'Intérieur a officiellement «réarmé» les Forces de l'ordre hier, jeudi, pour faire face aux contrevenants.

Mieux, à travers un communiqué, le ministère de l'Intérieur rappelle aux populations l'application des arrêtés n°024066 et n°024068, portant sur les mesures en vigueur relatives au port «obligatoire» du masque de protection dans les lieux publics et privés et «l'interdiction» de tous types de rassemblements dans les plages, terrains de sport, espaces publics et salles de spectacle, alors pris par Aly Ngouille Ndiaye (et toujours en vigueur).«Toute violation de ces mesures sera punie par les peines prévues par les lois et règlements en vigueur», avertit l'autorité. Et les gouverneurs de régions, chacun en ce qui le concerne ; sont priés de prendre toutes les dispositions pour faire respecter le port du masque.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X