Ethiopie: La Croix-Rouge atteint le Tigré où le HCR s'inquiète du sort des réfugiés

Les réfugiés éthiopiens fuyant les affrontements dans la région du Tigré traversent la frontière avec le Soudan.

La Croix-Rouge internationale a enfin pu atteindre le Tigré. La province dissidente du nord de l'Éthiopie est en proie à une grave crise humanitaire provoqué par la guerre qui oppose l'armée fédérale et les force séparatistes du TPLF.

Ce sont au total sept camions transportant du matériel médical qui sont arrivés ce samedi 12 décembre à Mekele, la capitale tigréenne, plus d'un mois après le déclenchement des hostilités.

Le convoi transportait des médicaments et du matériel médical pour soigner plus de 400 blessés ainsi que des articles pour le traitement de maladies courantes et chroniques. Ces secours sont destinés à l'hôpital Ayder, principal hôpital de Mekele, au Bureau régional de la Santé et à la pharmacie de la Croix-Rouge éthiopienne dans la ville.

So pleased an @ICRC and @EthioRedCross convoy reached #Mekelle today to restock #Ayder Hospital, which was paralyzed by a lack of drugs.

Doctors and nurses had to stop surgery, intensive care, and other services because they didn't have medicine, electricity, or water. pic.twitter.com/e1dQg9cyaE

- Patrick Youssef (@PYoussefICRC) December 12, 2020

Toutefois, le Tigré demeure une région inaccessible, tout comme, les camps de la région qui abritent quelque 100 000 réfugiés érythréens. Une situation qui inquiète les organisations internationales, d'autant plus que les autorités d'Addis-Abeba ont décidé vendredi 11 décembre de renvoyer au Tigré les réfugiés qui avaient réussi à fuir les combats. « Nous sommes vraiment très inquiets concernant le sort des réfugiés érythréens au Tigré, surtout que nous ne pouvons toujours pas y accéder, explique Chris Melzer, le porte-parole du HCR, l'agence de l'ONU pour les réfugiés.

La première inquiétude, ce sont les réserves de nourriture qui expiraient à la fin novembre-début décembre. Aujourd'hui nous sommes le 12 décembre, donc il n'y a probablement plus de nourriture dans les camps depuis une dizaine de jours. Nous savons aussi que des centaines voire des milliers de réfugiés érythréens avaient réussi à atteindre Addis-Abeba pour fuir les combats. Mais il y a 96 000 Érythréens en tout dans nos 4 camps au Tigré, aujourd'hui nous ne savons absolument pas où ils se trouvent, et cela nous fait très peur. C'est pourquoi nous continuons à faire pression pour obtenir un accès à la province et leur porter assistance. Mais nous n'avons toujours aucun moyen de nous y rendre pour le moment ».

Selon l'AFP, des réfugiés érythréens qui ont réussi à fuir au Soudan accusent les troupes éthiopiennes et érythréennes de mener des raids dans les camps de réfugiés érythréens situés au Tigré.

Épuisés

Effrayés

Traumatisés

Chaque jour des centaines de réfugiés éthiopiens arrivent au Soudan. pic.twitter.com/7wrvxI3DMJ

- CICR (@CICR_fr) December 10, 2020

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.