Afrique: Arabie saoudite - Des migrants détenus dans des conditions inhumaines et dégradantes

communiqué de presse

Beyrouth — Des migrants détenus ont évoqué des actes de tortures, des meurtres et le risque élevé de Covid-19

Des centaines de travailleurs migrants, pour la plupart éthiopiens, sont détenus dans un centre de Riyad, en Arabie saoudite dans des conditions dégradantes et y subissent des mauvais traitements, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Des détenus ont allégué à Human Rights Watch qu'ils étaient confinés dans des pièces extrêmement surpeuplées pendant de longues périodes et que les gardiens les avaient torturés et battus avec des barres métalliques recouvertes de caoutchouc, ce qui, selon eux, a conduit à au moins trois décès entre octobre et novembre.

Les autorités saoudiennes devraient immédiatement libérer les détenus les plus vulnérables et veiller à ce que la détention ne soit utilisée qu'en tant que mesure exceptionnelle de dernier recours. Elles devraient immédiatement mettre un terme à tout acte de torture et tout autre mauvais traitement, et veiller à ce que les conditions de détention soient conformes aux normes internationales.

« L'Arabie saoudite, l'un des pays les plus riches du monde, n'a aucune excuse pour détenir des travailleurs migrants dans des conditions abjectes pendant des mois, dans un contexte de pandémie », a déclaré Nadia Hardman, chercheuse sur les droits des réfugiés et des migrants à Human Rights Watch.

En novembre 2020, Human Rights Watch s'est entretenu par téléphone avec sept migrants éthiopiens détenus dans un centre d'expulsion à Riyad et avec deux hommes indiens qui étaient détenus dans le même centre avant d'être expulsés. La majorité des détenus ont été arrêtés et détenus par les autorités parce qu'ils ne détenaient pas de permis de séjour valide.

Toutes les personnes interrogées ont déclaré que les autorités saoudiennes les avaient gardées dans des pièces exiguës et insalubres avec parfois 350 autres migrants pendant des mois. Plusieurs migrants ont déclaré que la crainte de contracter le Covid-19 était leur principale préoccupation.

Le gouvernement saoudien devrait enquêter sur les allégations d'abus et d'homicides illégaux dans les centres de détention de migrants, et discipliner de manière appropriée ou poursuivre les responsables. Il devrait également permettre à l'agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) d'évaluer toute demande de statut de réfugié.

Plus de: HRW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.